Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Fête de l'Aïd, à la rencontre des musulmans ivoiriens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Pape François s'engage pour lutter contre la pédophilie

En savoir plus

FOCUS

Vénézuela : à Caracas, certains quartiers vivent dans la nostalgie des années Chavez

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Dans les coulisses du Studio Harcourt

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Finance verte : "Ce n'est pas un problème d'argent mais de projets"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Notre maison brûle, et nous regardons ailleurs"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle malienne : la Cour constitutionnelle valide la victoire d'IBK

En savoir plus

LE DÉBAT

Crise Grecque : 8 ans après, Athènes tourne la page des plans d'aide

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Taysir Batniji : "Mes cousins palestiniens exilés aux États-Unis se sentent Américains"

En savoir plus

Economie

La sonde Parker Solar Probe s'est envolée pour rejoindre le soleil

© AFP, Nasa | Lancement de la sonde Parker Solar Prob, dimanche 12 août, depuis Cap Canareval, en Floride.

Vidéo par Sophie SAMAILLE , Eliott SAMUEL

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 12/08/2018

Le nouvelle sonde de la Nasa, la Parker Solar Probe, a décollé avec succès pour un voyage sans précédent qui devrait l'amener au plus près du soleil… et de ses mystères.

"Trois, deux, un et décollage." La sonde Parker Solar Prob, première réalisation humaine à tenter de traverser l'atmosphère du soleil, a été lancée avec succès par la Nasa, dimanche 12 août, depuis Cap Canareval, en Floride.

L'Agence spatiale américaine avait initialement prévu de lancer la sonde samedi, mais un problème de pression d'hélium gazeux, apparu quelques minutes avant le décollage, avait contraint la Nasa à repousser l’opération.

La mission de Parker Solar Prob est claire : devenir le premier objet construit par l'Homme à affronter les conditions dantesques d’une partie de l'atmosphère du soleil, appelée la couronne et qui est 300 fois plus chaude que la surface de l'astre.

La sonde devra passer à environ 6,2 millions de kilomètres de la surface du soleil et traverser 24 fois cette couronne pendant les sept ans que doit durer la mission.

Élucider les mystères du soleil

"Le soleil est plein de mystères", commente Nicky Fox, membre du laboratoire de physique appliquée de l'université Johns-Hopkins et responsable scientifique de la mission. "Nous sommes prêts […] Nous connaissons les questions auxquelles nous voulons des réponses".

Au-delà de la prouesse technologique, l'intérêt scientifique est primordial. Il s'agit de comprendre pourquoi la couronne est plus chaude que la surface du soleil et pourquoi ses particules énergétiques produisent des tempêtes électromagnétiques pouvant perturber le fonctionnement du réseau électrique sur Terre.

"La sonde Parker nous aidera à faire un bien meilleur travail pour prédire quand une perturbation dans les vents solaires viendra frapper la Terre", explique Justin Kasper, un des scientifiques responsables du projet et professeur à l'université du Michigan.

Les outils embarqués doivent mesurer les particules à haute énergie, les fluctuations magnétiques et prendre des images pour tenter de mieux comprendre cette couronne, qui est "un environnement très étrange, peu familier pour nous", explique Alex Young, un spécialiste du soleil à la Nasa.

Prouesse technologique

À l'intérieur de la sonde, il devrait faire seulement 29 degrés Celsius. L'engin est protégé par un bouclier en composite carbone d'une douzaine de centimètres d'épaisseur qui doit protéger les instruments scientifiques qu'ils transportent d'une température de près de 1 400 degrés Celsius.

Cela faisait plus de soixante ans que les scientifiques rêvaient de construire un tel engin, mais ce n'est que depuis récemment que la technologie a rendu possible la construction d'un tel bouclier.

Autre prouesse : quand elle sera près du soleil, Parker voyagera suffisamment rapidement pour parcourir l'équivalent d'un trajet New York-Tokyo en… une minute. Soit une vitesse de 700 000 km/h, ce qui en fait l'objet le plus rapide jamais construit par l'Homme.

Avec AFP

Première publication : 12/08/2018

  • ESPACE

    Décollage de la mission InSight pour comprendre la mystérieuse planète Mars

    En savoir plus

  • ESPACE

    La Nasa lance un téléscope pour découvrir de nouvelles planètes

    En savoir plus

  • ASTRONOMIE

    Découverte de l'étoile la plus lointaine jamais observée

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)