Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

CAP AMÉRIQUES

La lutte sans fin des peuples autochtones

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"La liberté de la presse vous appartient"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Mille et un kebabs : à chaque pays ses secrets !

En savoir plus

DANS LA PRESSE

En Italie, l'effondrement du "pont malade"

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Capitalisme addictif : l'empire du désir

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"En Tunisie, l'égalité entre hommes et femmes dans l'héritage ne fait pas l'unanimité"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Il faut empêcher Assad de se refaire une virginité sur la scène internationale"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Slimane Dazi : le livre "Indigène de la nation" est un acte politique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Brésil sous le choc après la mort d'une femme battue

En savoir plus

EUROPE

Roumanie : des milliers de manifestants réclament la démission du gouvernement

© Des milliers de personnes participent à une manifestation anti-corruption devant le siège du gouvernement à Bucarest, le 12 août 2018. | Daniel Mihailescu, AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 13/08/2018

Des milliers de Roumains se sont rassemblés dimanche dans le centre de Bucarest et dans plusieurs autres villes de Roumanie pour demander la démission de la Première ministre et dénoncer la corruption au sein du gouvernement.

Quelque 15 000 Roumains se sont réunis dimanche 12 août devant le siège du gouvernement criant des slogans comme "la corruption tue ! Démission !" et accusant les membres du gouvernement d'être des "voleurs".

Les manifestations, qui réclament le départ de la Première ministre Viorica Sancila et dénoncent la corruption du gouvernement roumain social-démocrate, ont été pacifiques contrairement aux rassemblements de vendredi.

Lors de cette première journée de protestation, les forces de police anti-émeutes avaient eu recours à des tirs de gaz lacrymogènes et à des canons à eau. Plusieurs centaines de personnes qui participaient à la manifestation dans la capitale Bucarest avaient fait l'objet d'une attention médicale.

Ces rassemblements pacifiques se sont multipliés en Roumanie depuis l'arrivée au pouvoir du Parti social-démocrate (PSD) début 2017 qui cherche à dépénaliser certains délits de corruption.

Les députés du PSD ont approuvé cette année des modifications du code pénal, provoquant l'inquiétude des États-Unis et de l'Union européenne. Ces modifications ont fait l'objet d'un recours devant la Cour constitutionnelle.

Le chef de file du PSD Liviu Dragnea a été condamné à trois ans et demi de prison par la Cour suprême en juin pour incitation à l'abus de pouvoir. Il a fait appel de cette condamnation.

Avec Reuters

Première publication : 12/08/2018

  • ROUMANIE

    En Roumanie, la contestation populaire se poursuit

    En savoir plus

  • ROUMANIE

    Roumanie : intervention "brutale" de la police lors d'une manifestation anti-gouvernement

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)