Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Ghouta orientale : un adolescent filme le calvaire de l'intérieur

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Agriculture française : le malaise des producteurs

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Agriculture française : un modèle en crise

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Marseille, éternelle capitale de la culture ?

En savoir plus

FOCUS

Criminalité : le "dark Web", le côté obscur d'Internet

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Le visage des sans-abri

En savoir plus

REPORTERS

"Never again" : le mouvement contre les armes qui bouscule l'Amérique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Agriculture : Emmanuel Macron veut rassurer les jeunes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Fusillade aux États-Unis : la NRA veut "plus d'armes dans les écoles"

En savoir plus

Planète

Les trois dernières années sont les plus chaudes jamais enregistrées, selon l'ONU

© Loïc Venance, AFP | D'après l'ONU, la température moyenne à la surface du globe en 2016 dépassait de 1,2 °C celle de l'époque préindustrielle.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 18/01/2018

"Les années 2015, 2016 et 2017 sont les trois années les plus chaudes jamais enregistrées", a annoncé, jeudi, l'agence météorologique de l'ONU, qui s'alarme du rythme "exceptionnel" du réchauffement climatique planétaire.

Les trois dernières années sont les plus chaudes jamais enregistrées et le rythme du réchauffement climatique planétaire constaté durant cette période est "exceptionnel", a averti l'Organisation météorologique mondiale (OMM), une agence spécialisée de l'ONU, jeudi 18 janvier.

"Dix-sept des 18 années les plus chaudes appartiennent au XXIe siècle, et le rythme du réchauffement constaté ces trois dernières années est exceptionnel. Ce dernier a été particulièrement marqué dans l'Arctique, ce qui aura des répercussions durables et de grande ampleur sur le niveau de la mer et les régimes météorologiques dans d'autres régions du monde.", a relevé le secrétaire général de l'OMM, le Finlandais Petteri Taalas.

>> À voir : Climat : faut-il encore rappeler l'urgence de la situation ?

Sous l'effet d'un puissant Nino (phénomène connu pour pousser à la hausse la moyenne mondiale des températures, qui vient tous les trois à sept ans affecter températures, courants et précipitations), 2016 se trouve en tête de liste avec 1,2°C de plus qu'à l'époque préindustrielle (1880-1900). L'année 2017 décroche le record de l'année sans Nino la plus chaude jamais constatée.

D'après les dernières données, l'OMM a constaté que la température moyenne à la surface du globe en 2015 et 2017 dépassait de quelque 1,1 °C celle de l'époque préindustrielle. Les experts indiquent qu'il est quasiment impossible de départager ces deux années car la différence de température est inférieure au centième de degré, soit moins que la marge d'erreur statistique.

Avec AFP

Première publication : 18/01/2018

  • DIPLOMATIE

    En visite en Chine, Macron veut "relancer la bataille climatique"

    En savoir plus

  • ENVIRONNEMENT

    One Planet Summit : 12 engagements pour financer la lutte contre le réchauffement climatique

    En savoir plus

  • ÉCOLOGIE

    COP23 : les pays s'engagent à évaluer leurs émissions de gaz à effet de serre en 2018

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)