Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

James Foley : la victime d'une profession exploitée à ses risques et périls

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Foley : "sur la piste de l'égorgeur"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Dette argentine : la réplique de la justice américaine

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Saint-Louis : la mort en 15 secondes

En savoir plus

DÉBAT

Irak : comment lutter contre l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

  • Le "convoi humanitaire" russe est passé en territoire ukrainien

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Duel Manaudou-Gilot sur 100 m, point d’orgue de l'Euro-2014 des Bleus

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les victimes malaisiennes rapatriées à Kuala Lumpur

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Sans surprise, Erdogan choisit Davutoglu au poste de Premier ministre turc

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Brandao suspendu provisoirement après son coup de tête

    En savoir plus

  • Riposte contre l’EI en Irak : "On assiste à un jeu très cynique"

    En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

  • À Bangui, plusieurs centaines de manifestants réclament le départ des soldats français

    En savoir plus

Amériques

"Le pays n'a jamais été aussi divisé pour une élection présidentielle"

© France 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 21/11/2012

Pour ce scrutin présidentiel, tous les regards étaient tournés vers les États indécis, dont la Virginie qui compte 13 grands électeurs. France24.com s'est rendu à Waynesboro, ville industrielle de l'État, pour prendre le pouls à la sortie des urnes.

Waynesboro est une ville industrielle de Virginie qui compte 20 000 habitants. En 2008, McCain s'était imposé dans cette ville en récoltant 62 % des voix contre 37 % pour Barack Obama.

Dévolu au candidat républicain depuis 1968, l'État avait, en 2008, majoritairement voté pour Obama et les 13 grands électeurs de l'État lui avaient permis de devenir le 44e président des États-Unis.

Dans cet État, les électeurs ont tendance à voter pour le camp républicain mais restent, à l'image de la nation, profondément divisés entre Obama et Romney.

France24.com s'est rendu dans un des bureaux de vote de Waynesboro, installé dans une bibliothèque, pour tenter de prendre le pouls à la sortie des urnes. 

Velma.

Velma

En tant qu'officielle [chargée de superviser le bureau de vote], je ne peux pas dire pour qui j'ai voté. Mais je constate que jamais le pays n'avait été aussi divisé. La participation a été très importante cette année à Waynesboro, du jamais vu.

 

Ashley

Comme en 2008, j'ai voté pour Obama. Je travaille dans le domaine de la santé et je veux que la réforme de l'assurance-maladie ne soit pas annulée. Si Obama perd, je déménage. Non, je plaisante.

Harvey

Je vote Obama car je trouve que la situation s'est améliorée ces quatre dernières années. J'ai toujours vécu en Virginie, j'ai vu cet État basculer à gauche. Mais ça va être serré cette année, nous pourrions bien être la Floride de 2 000, l'État décisif.
 

Jacquie.

Jacquie

Je n'aime aucun des deux candidats, mais j'ai voté pour Romney, c'est le moins mauvais. Je ne suis liée à aucun parti, si Hillary Clinton s'était présentée, j'aurais voté pour elle. La seule bonne chose qu'ait faite Obama, c'est de donner confiance à la communauté afro-américaine.

 

 

Randa

J'ai voté pour Romney alors que j'avais voté pour Obama en 2008. On a vraiment besoin d'un nouveau changement, le président m'a beaucoup déçue.

Jerry

J'ai 54 ans et c'est la première fois que je vote. Un de mes amis m'a dit d'aller voter, et j'ai choisi Romney parce que j'ai l'impression qu'on a besoin de changement. Peut-être qu'il sera pire qu'Obama, mais je suis prêt à prendre le risque.

James

Je suis un indépendant, mais j'ai voté pour Romney et j'avais voté McCain en 2008. Obama n'a rien fait ces quatre dernières années pour la classe moyenne. Obamacare (la réforme de santé portée par le président, ndlr), ça craint. Et je n'ai pas peur de le dire.

India

J'ai voté pour Obama parce qu'il travaille dur pour nous sortir de ce bazar. Il a besoin d'un peu plus de temps, c'est tout. Si les gens pouvaient arrêter de s'opposer à tout ce qu'il essaye de faire, peut-être qu'on s'en sortirait plus vite. 

Carrie.

Carrie

Je soutiens Obama, surtout pour ses positions sur les questions de société. Mais je suis aussi satisfaite de sa politique économique, il mérite d'être président quatre ans de plus. Au sein de ma famille et de mes amis, c'est du 50-50. 

 

Première publication : 07/11/2012

  • LIVEBLOGGING

    Barack Obama : "Le meilleur reste à venir pour les États-Unis"

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE AMÉRICAINE

    "J'ai encore quelques heures pour convaincre ma femme de voter Romney"

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE AMÉRICAINE

    En Floride, Obama peut-il perdre le "vote juif" ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)