Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Hollande face à la presse : le chef de l'État a tenu sa conférence semestrielle

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : une volontaire française de MSF contaminée

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

  • Écosse : "Quel que soit le résultat, il va y avoir beaucoup de mécontents"

    En savoir plus

  • Frappes en Irak, croissance, Europe : les principales annonces de Hollande

    En savoir plus

  • Cinq casques bleus tchadiens tués dans le nord du Mali

    En savoir plus

  • Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

    En savoir plus

  • Alex Salmond, le visage d'une Écosse qui rêve d'indépendance

    En savoir plus

  • L'Australie, une cible de choix pour l'organisation de l'EI ?

    En savoir plus

  • Yacine Brahimi, la pépite algérienne révélée par Porto

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Parcours sans-faute des Bleues vers le Mondial-2015

    En savoir plus

  • Une star de la Silicon Valley rachète le château de Pommard

    En savoir plus

  • Le sulfureux maire de Toronto atteint d'un cancer rare et agressif

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

Amériques

"Cela a été possible grâce à vous, merci !"

© AFP

Vidéo par Audrey RACINE

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 07/11/2012

Barack Obama a été réélu pour quatre ans à la présidence des États-Unis en remportant plus de 300 grands électeurs. Au Congrès, les démocrates conservent le Sénat tandis que les républicains restent majoritaires à la Chambre des représentants.

"This happened because of you. Thank you." ("Cela a été possible grâce à vous. Merci."). Barack Obama a annoncé sa victoire sur le réseau social Twitter, mercredi à 5h15 (heure de Paris).

"Nous sommes tous ensemble. C'est comme ça que nous avons fait campagne et c'est ce que nous sommes. Merci. - bo", a ensuite tweeté le président démocrate dans ce message signé de ses initiales. "Quatre ans de plus", a-t-il enfin écrit alors que les télévisions américaines annonçaient sa réélection.

Barack Obama a remporté la présidentielle américaine face au républicain Mitt Romney, décrochant, à 51 ans, un second mandat historique à la tête de la première puissance mondiale.

Le premier président noir des États-Unis, porté au pouvoir il y a quatre ans sur des slogans d'"espoir" et de "changement", a réussi à convaincre ses compatriotes qu'il était le mieux qualifié pour les guider pour quatre années supplémentaires, malgré un bilan économique en demi-teinte.

 "Le meilleur reste à venir pour les États-Unis"

Le président réélu s’est exprimé au McCormick Place Convention Center de Chicago devant des milliers de supporters en liesse qui l’ont accueilli par des applaudissements et des "Four more years !" ("Quatre ans de plus !").

Barack Obama au Convention Center de Chicago

Après avoir félicité Mitt Romney "pour sa campagne menée avec ardeur" et son colistier Paul Ryan, Barack Obama a promis, dans un discours enflammé de 25 minutes, que, "pour les États-Unis d’Amérique, le meilleur est encore à venir". "Notre économie se relève d’une décennie de guerre économique qui s’achève", a-t-il ajouté.

Accompagné sur scène de sa femme Michelle et de leurs deux filles Sasha et Malia, il a appelé à l’unité, disant vouloir travailler avec Mitt Romney pour "faire avancer le pays". "En dépit de toutes nos différences, la plupart d'entre nous partagent des espoirs pour l'avenir de l'Amérique", a encore proclamé le président des États-Unis.

Il a remercié son co-président Joe Biden, ses équipes, les volontaires, sa famille, ses électeurs, assurant qu’il revenait à la Maison Blanche "plus déterminé et plus inspiré que jamais". "Que vous ayez voté pour moi ou non, je vous ai entendu. Vous avez fait de moi un président meilleur."

"C'est là que nous devons aller. En avant !", a encore dit M. Obama, reprenant l'un de ses célèbres slogans de campagne.

Mitt Romney reconnaît sa défaite

Quelques minutes auparavant, le candidat républicain Mitt Romney avait, de son côté, reconnu sa défaite lors d’un bref discours prononcé depuis son QG de Boston, face à une salle déçue mais chaleureuse. Il a confié à ses partisans avoir "appelé le président (Barack) Obama pour le féliciter" de sa victoire.

"Nous avons tout donné lors de cette campagne", a-t-il déclaré devant des milliers de partisans qu'il a remerciés. Il a également salué son équipe et son épouse, "Anne, le grand amour de ma vie. Elle aurait fait une merveilleuse première dame".

Digne, il a appelé à une Amérique unie : "Dans une telle période, nous ne pouvons pas nous permettre de clivages partisans. Je crois en l’Amérique, je crois au peuple américain. Les principes sur lesquels cette nation a été créée sont les seuls qui peuvent nous amener vers une nouvelle grandeur".

Obama remporte les États-clés

En milieu de matinée mercredi, le président sortant remportait le scrutin avec 50 % des suffrages exprimés contre 48 % à son adversaire républicain - soit plus de deux millions de voix d’écart - , selon les décomptes du New York Times.

Selon les résultats de 49 États et du district de Columbia, Barack Obama obtiendrait 303 mandats de grands électeurs contre 206 à Mitt Romney. Il s’est imposé dans plusieurs États âprement disputés, dont l'Ohio, le "Graal" des États-clés, l'Iowa, le New Hampshire, la Pennsylvanie, le Michigan et le Wisconsin.

Pour être réélu, M. Obama devait remporter les faveurs d'au moins 270 grands électeurs sur 538. Jusqu'à présent, seul un démocrate, Bill Clinton, a obtenu deux mandats à la tête du pays depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

La victoire de M. Obama sera toutefois plus étroite qu'en 2008, lorsqu'il avait largement dominé John McCain : M. Romney a gagné deux États qui avaient été remportés il y a quatre ans par le démocrate, la Caroline du Nord (sud-est) et l'Indiana (centre).

La Floride reste, quant à elle, encore incertaine, mais sans incidence sur le résultat final. Le comptage a été interrompu au milieu de la nuit et devait reprendre mercredi, selon les médias américains.

Parmi les autres résultats de la soirée électorale, les républicains conservent la majorité à la Chambre des représentants et les démocrates restent majoritaires au Sénat.
 

Résultats des élections présidentielles américaines 2012

Majorité 270
grands électeurs
 
Barack Obama
0
0
 
Mitt Romney
0
0
 
  •  
    Républicain
  •  
    Démocrate
 

Composition du Sénat

Chambre des Représentants

Première publication : 07/11/2012

  • LIVEBLOGGING

    Barack Obama : "Le meilleur reste à venir pour les États-Unis"

    En savoir plus

  • Sur RFI

    Kenya : la victoire de Barack Obama célébrée dans le village de sa grand-mère

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)