Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

TECH 24

Satellites : les nouveaux maîtres du ciel

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

Dernière modification : 10/06/2011

Les réfugiés syriens affluent par milliers en Turquie

Presse internationale, VENDREDI 10 JUIN. A la une des journaux internationaux, les répressions en Syrie qui se poursuivent et les réfugiés qui continuent d’affluer à la frontière avec la Turquie… A voir aussi : Qui est Amina A., bloggueuse syrienne, et existe-elle vraiment ? Et aussi : La crise économique et notamment touristique va-t-elle précipiter la chute du régime de Bachar-Al-Assad ?

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
 
       Ils se pressent à la frontière turque, particulièrement depuis ces dernières quarante-huit heures… « Les Syriens fuient en Turquie pour échapper à la violence » titre le Wall Street Journal Asia. Selon le quotidien, ils seraient 2 400 à avoir traversé la frontière
Même chose à la une de la presse turque, comme le quotidien Hürriyet qui titre Can Kapisi, que l’on peut traduite par La Porte du salut.
La Turquie qui craint un exode massif comme elle en a déjà connu en 1991 avec les Kurdes d'Irak. Le pays avait alors été débordé, avait laborieusement tenté de venir en aide à ces populations, mais des dizaines de réfugiés étaient morts de maladie et de blessures. Cette fois le gouvernement turc a pris ses précautions avec l’aide du Croissant Rouge. Ils ont notamment érigé un camp fin avril à Yayladagi, une ville proche de la frontière qu’on voit par exemple à la Une du International Herald Tribune. Ce camp capable d'accueillir des milliers de réfugiés pourrait ne pas suffire nous dit le quotidien qui souligne que ces dernières semaines, le rythme des arrivées de réfugiés s'est accentué.
La situation en Syrie également à la une du Guardian. « Les gens voient que le régime ment. Il est s’effondre… » titre le quotidien britannique qui est allé à la rencontre de ces réfugiés en Turquie. Ils sont persuadés que la dictature qu’ils ont fuit est sur le point de tomber.
       La presse internationale s’interroge sur le rôle de l’Otan. Et sur son absence d’intervention en Syrie… L'Otan a certes condamné la brutalité avec laquelle des autorités syriennes traitent les manifestants, mais elle n'envisage aucune intervention militaire en Syrie. C’est ce qu’a déclaré jeudi le secrétaire général de l'Alliance Anders Fogh Rasmussen à la télévision Russia Today.Et pourtant selon l'opposition et les défenseurs des droits de l'homme, la répression de la révolte populaire en Syrie par les forces de sécurité a fait plus de 1.200 morts. D’où une interrogation indignée de la presse sur cette situation et sur le décalage entre la Libye et la Syrie et notamment dans The International Tribune. L’Otan symbolisé par un général étoilé armé d’un pistolet, braqué sur Mouammar Kadhafi alors que Bachar Al-Assad peut continuer à rouer les manifestants de coup. Et cette excuse de l’OTAN. « Désolé c’est un pistolet à un coup. »
 
      La presse s’intéresse aussi à une dissidente syrienne lesbienne. Amina A. Elle a 35 ans et est professeure d’anglais. Elle a ouvert un blog le 19 février, quand les autorités syriennes ont fermé les écoles. Son blog s’intitule : A gay girl in Damascus. Autrement dit : une lesbienne à Damas. Comme dans un journal intime, elle y écrit ses réflexions politiques et personnelles, et des poèmes engagés. Et se confie notamment sur son homosexualité. Depuis 5 jours, elle n’a plus donné signe de vie et si certains s’inquiètent et s’émeuvent de son sort, des médias commencent à mettre en doute l’existence même de cette femme, ou du moins son identité. C’est le cas du Guardian qui titre : "Une lesbienne à Damas : un canular cynique ?"
Personne ne semble en effet avoir directement parlé, ou rencontré la blogueuse. Même la journaliste du Guardian qui lui a consacré un portait le mois dernier raconte qu’elles s’étaient d’abord donné rendez-vous dans un café, Amina l’a annulé invoquant une question de sécurité. L’interview a finalement eu lieu par mails.
Le New York Times rapporte que la photo présentée comme représentant Amina sur Facebook –retirée depuis- était en réalité celle d'une Britannique qui s’est manifestée après avoir vu son portrait détourné.
Bref le mystère reste entier. Qui est Amina A.? Ou est-elle ? S’est-elle enfuie pour échapper aux représailles du régime? A-t-elle été rattrapée par les services de Bachar Al-d’Assad? Et même existe-t-elle vraiment… ?
       L’Otan refuse d’intervenir, on l’a vu… Mais c’est peut être les problèmes économiques du pays qui précipiteront la fin du régime de Bachar Al-Assad…
C’est ce que souligne The Washington Post… Et c’est notamment le tourisme qui pourrait être fatal. e secteur représente habituellement 15% du PIB syrien soit 7 milliards en 2010. Or bien évidemment le tourisme tourne à vide depuis le début de la contestation dans les villes syriennes. Les hôtels de la vieille ville de Damas, en général plein à craquer, sont vides, provoquant un cruel manque à gagner pour l'économie. Une situation qui ne devrait pas s'arranger avec l’arrivée de l’été qui est habituellement un moment fort de l’activité touristique. Autre secteur touché nous dit le Washington Post, l'industrie. Car avec les barrages militaires qui quadrillent les routes du pays, les importations comme les exportations de marchandises sont devenues quasiment impossibles. Si le gouvernement syrien tablait sur une croissance de 5,5% en 2011, il n'en est plus rien aujourd'hui. Une crise économique qui pourrait encourager une partie plus importante de la population à joindre le mouvement de contestation…
 
 
Les liens soulignés renvoient, lorsque cela est possible, vers les articles cités, mais certains journaux offrent à leurs lecteurs un contenu web différent du contenu papier. NB : Cette page n’est ni un blog, ni un article, mais un aperçu du travail de préparation de la chronique vidéo ci-dessus.
 
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.
 
 
 

 

Par Aude SOUFI

COMMENTAIRE(S)

Les archives

20/01/2017 Donald Trump

"C'est parti pour le show"

Toute la presse française titre ce matin, presque sans exception, sur l’investiture de Donald Trump. Les journaux reviennent également sur le dernier débat avant le premier tour...

En savoir plus

20/01/2017 Donald Trump

"Du neuf dans un nouveau monde"

La presse mondiale revient ce matin évidemment sur l’investiture de Donald Trump. La situation en Gambie n’est toutefois pas oubliée.

En savoir plus

18/01/2017 Revue de presse internationale

"Ne l'appelez plus Theresa Maybe"

Au menu de la revue de presse internationale de ce mercredi, les commentaires des journaux anglo-saxons après le Brexit radical décidé par Londres. Les amateurs de jeux de mots...

En savoir plus

18/01/2017 Brexit

"Brexit et météo : le froid s'installe"

"Ressenti" est le mot à la Une de la revue de presse française de ce mercredi. Il y a le ressenti des journaux après le choix d'un Brexit radical décidé hier par Theresa May. Il...

En savoir plus

17/01/2017 Revue de presse internationale

"Le Royaume-Uni libéré, délivré"

Au menu de cette revue de presse internationale, mardi 17 janvier, le discours très attendu de Theresa May sur le Brexit et la réaction des Européens aux critiques de Donald...

En savoir plus