En images : Benoît Hamon, l'éternel second du PS devenu premier

Octobre 2002. Militant socialiste de la première heure, Benoît Hamon n'a jusqu'ici jamais occupé les premiers rôles. Toujours présent au PS, mais souvent à la marge.

Fer de lance du mouvement des jeunes socialistes (MJS), il tente de s'imposer, mais il reste dans l'ombre des ténors, comme ici en 2006 aux côtés de Hollande et Emmanuelli.

Il reprend ensuite la tête du courant "Un Monde d'Avance" et devient porte-parole du PS de 2008 à 2012. On le voit ici en 2010 attendre la secrétaire nationale du PS de l'époque, Martine Aubry.

Il s'est souvent associé à Arnaud Montebourg pour faire entendre sa voix. Comme ici, lorsqu'il participe à la traditionnelle fête de la Rose à Frangy-en-Bresse en 2008.

Il intègre enfin un gouvernement en 2012 et hérite d'un ministère prestigieux, l'Éducation. Sur le perron de l'Élysée en avril 2014, aux côtés de Laurent Fabius et Michel Sapin.

Après avoir claqué la porte du gouvernement de Manuel Valls, il rejoint le rang des frondeurs du PS, réunis ici avec Christian Paul à l'université d'été de 2016.

Il remporte la primaire de la gauche le 29 janvier 2017 et s'impose comme un premier choix. L'ancien trublion va devoir désormais s'imposer comme rassembleur.