En images : les huit qualifiés pour les quarts de finale du Mondial-2018

Ils ne sont plus que huit rescapés. Deux favoris (France et Brésil), quatre outsiders (Croatie, Belgique, Angleterre, Uruguay), le pays hôte (Russie) et une (petite) surprise (Suède). Après 21 jours de compétition et 56 matchs, les quarts de finale de ce Mondial-2018 se dérouleront vendredi 6 et samedi 7 juillet pour laisser place au dernier carré de la compétition.

Les supporters de la Celeste suspendus aux nouvelles du mollet d'Edinson Cavani

Intraitable Uruguay. Avec ou sans Cavani, blessé dans le huitième face au Portugal (2-1), le petit pays d'Amérique du Sud fera parler son organisation et son expérience des grands rendez-vous. Avec une mentalité de guerriers, cadres et jeunes pousses tenteront de rééditer l'exploit de 2010, quand la Celeste avait atteint les demi-finale.

À la faveur du Mondial russe, le jeune prodige français, Kylian Mbappé, est d'ores et dèjà entré dans les annales de la Coupe du Monde

La France doit redescendre sur terre et se préparer à une terrible bataille face à un adversaire coriace et talentueux : l'Uruguay. Après son huitième de finale homérique face à l'Argentine de Léo Messi (4-3), les Bleus veulent atteindre les demies et affronter le vainqueur de l'autre quart qui oppose le Brésil à la Belgique.

Neymar, Paulinho, Philippe Coutinho et les autres... la ‎Seleção est au rendez-vous

Brésil, la force tranquille. Après une entrée en matière difficile, Neymar et ses coéquipiers montrent une belle solidité et enchaînent les succès. L'équipe mise en place par Tite pour laver l'affront du 7-1 en 2014 rassure et produit du beau jeu. Après sa victoire sur le Mexique en huitième (2-0), le Brésil affronte la Belgique en quart.

Fellaini et Lukaku peuvent remercier le ciel après une qualification à l'arrachée en 8e face au valeureux Japon

Belgique, l'heure de vérité de la génération dorée. Eden Hazard et ses compères ont souvent été annoncés au firmament de la planète football… et ont tout aussi souvent déçu. Après leur victoire arrachée à la dernière seconde contre le Japon (3-2), ils ont l'occasion, face au Brésil, de connaître la gloire et de laisser au vestiaire leur statut d'éternel outsider.

Aux tirs aux buts, la Sbornaïa exulte après avoir sorti de "son" mondial l'Espagne

Russie, l'hôte et invitée surprise des quarts. L'ampleur de ses victoires face l'Arabie saoudite (5-0) et à l'Égypte (3-1) en phase de poule avaient étonné (malgré sa défaite en dernier match de poule face à l'Uruguay (3-0)). Sa victoire sur l'Espagne, championne du monde 2010 a, elle, électrisé le pays. Pour un porte-parole du Kremlin : "C'était comparable à la liesse populaire du 9 mai 1945." Reste à confirmer face à la Croatie.

Luca Modric, l'artificier du Real Madrid et métronome de l'équipe croate peut voir loin

La Croatie vise la finale. En dépit d'une qualification aux forceps face au Danemark (1-1, 3 tab à 2), l'impressionnante armada croate se retrouve parmi les favoris de ce Mondial-2018 et rêve d'aller plus loin que ses glorieux aînés, demi-finalistes en 1998 face à la France. La Russie semble en effet à la portée des Manzukic, Modric, Rakitic, et autres Lovren, tous cadors des plus grands clubs européens.

Emil Forsberg, qui évolue à Leipzig, a propulsé la Suède en quart face aux Suisses

Suède, une surprise qui n’en est pas vraiment une. Personne n'attendait les Scandinaves à ce niveau de la compétition. Du moins, tous ceux qui ont oublié qu'ils ont sorti les Pays-Bas en qualification, l'Italie en barrage avant d'accrocher l'Allemagne en poule et d'écraser le Mexique 3-0. Face aux compatriotes de Zlatan, se dresse maintenant l'Angleterre.

Gareth Southgate félicite Harry Kane, le goleador british déjà auteur de 6 buts

Sans briller, l’Angleterre est en quart. En remportant sa séance de tirs au but face à la Colombie en 8e, les "Three Lions" ont déjà réussi leur coupe du monde. Eux qui n'avaient plus remporté une telle séance depuis 1996. La jeune génération anglaise emmenée par son capitaine et buteur Harry Kane n'a maintenant rien à perdre face aux compact Suédois.