Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Dominique Dalcan, pionnier de la French touch

En savoir plus

FOCUS

Irak : à Mossoul, avec les forces spéciales françaises

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Trump lance son offensive protectionniste

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Trump à la Maison-Blanche: ça commence mal"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Primaire: la gauche regarde ailleurs"

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Autriche : Alexander Van Der Bellen s'installe à la tête du pays

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Syrie : nouveau round de négociations à Astana

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matthieu Ricard : "C'est l'économie qui est au service de la société et non l'inverse"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

FOCUS

Un reportage tourné par nos correspondants sur un sujet qui fait l’actualité dans leur pays, suivi du décryptage de notre invité. Du lundi au vendredi, à 14h15.

Dernière modification : 27/12/2013

Chine : à Shaoshan, le souvenir de Mao rapporte gros

© FRANCE 24 / Un sosie de Mao à Shaoshan

La Chine fête depuis le 26 décembre les 120 ans de la naissance de Mao Zedong, un chiffre très important dans la culture chinoise. Si le pays n'est plus maoïste, l'image du leader communiste reste très lucrative. Reportage dans son village natal.

Ils arrivent chaque jour par milliers de toute la Chine, en bus la plupart du temps. Qu'ils soient employés d'entreprises d'État, simples touristes ou sosies, les pélerins de Shaoshan dans la province du Hunan se dirigent d'entrée vers la statue du héros local : Mao Zedong. Plus que du respect, le père de la nation chinoise suscite l'adoration dans son village natal. À tel point que Shaoshan est devenue la Mecque de Chine. Le nombre de pèlerins y a doublé en dix ans et le PIB de la commune dépasse aujourd’hui le milliard d’euros.

À l’occasion du 120e anniversaire de la naissance de Mao, la ferveur n’est pas près de s’atténuer. Cet âge [deux fois 60] est extrêmement important dans la culture chinoise et, à cette occasion, de nombreuses festivités ont débuté le 26 décembre à travers toute la Chine.

À Shaoshan, les pèlerins n’hésitent pas à débourser 50 euros pour offrir un bouquet de fleurs au grand timonier et même 120 euros pour que la gerbe soit déposée délicatement par deux militaires. Dans cette petite ville, plus qu'ailleurs, quand on aime, on ne compte pas. "Vous ne devriez même pas me demander combien coûte ce panier. Cela ne se mesure pas avec de l'argent. Cela n'a pas de prix !", s’exclame Liu. Ce touriste de Shaoshan a cassé sa tirelire pour ce voyage et parcouru 1 500 kilomètres depuis le nord de la Chine pour rendre hommage au dieu Mao. “Je sens ici monter une vague de larmes incontrôlables. J'en ai profité pour faire un vœu : je souhaite que notre pays devienne un pays prospère", confie-t-il au micro de FRANCE 24.

Tourisme rouge florissant

La prospérité a en tout cas déjà gagné Shaoshan. Le village a développé un gigantesque “tourisme rouge”. Mémorial, librairie, centre culturel et bientôt salle de spectacle… Tout y est dédié à Mao. Et pour ce 120e anniversaire, la ville a dépensé 234 millions d'euros, en infrastructures principalement.

Tian Haimin, un notable local en est très fier : “Ici, vous avez la ligne à grande vitesse en construction et il va bientôt y avoir une gare. Ce projet a été décidé il y a trois ans pour fêter ce 120e anniversaire. Mais comme il est immense, il sera mis en place lors de l'anniversaire de 2014”, explique-t-il à FRANCE 24. En véritable businessman, Tian Haimin, lui, a su allier sa passion pour Mao à son sens des affaires. Comme des dizaines de villageois, il vend toutes sortes d'objets à l'effigie du leader communiste.

Ancien paysan reconverti dans les affaires, Tian Haimin fait très bien tourner son commerce, mais il se dit maoïste avant tout. “Étant de Shaoshan, c'est mon devoir de transmettre cette culture rouge et je la considère comme un métier à part entière. Il n'y a aucun rapport avec le côté commercial.”

Campagne anti-extravagance

Reste que les hommes d'affaire de Mao doivent désormais composer avec une nouvelle donne : la campagne anti-extravagance menée par Xi Jinping. Le president chinois a voulu un anniversaire sobre, forçant Shaoshan et la Chine dans son ensemble à réduire le nombre de galas et célébrations initialement prévus.

D’ailleurs, lorsque l'on visite le mémorial de la ville, c'est désormais le côté frugal de Mao qui est mis en avant. “Ici vous avez la robe de chambre préferée de Mao. Elle a été recousue 73 fois. C'est la meilleure manière pour enseigner le patriotisme et la lutte contre la corruption aux adolescents, aux membres et aux cadres du Parti communiste", affirme à FRANCE 24 Peng Yan, directrice du département de la propagande et de l'Éducation.

Un exemple qui parle toujours à une population chinoise très critique envers les inégalités du pays, tandis que les millions de morts attribués au Grand Timonier restent relégués au second plan. Depuis 30 ans, le discours enseigné dans les écoles reste inchangé : Mao Zedong, c'est 70 % de bonnes actions, 30 % de mauvaises.

Par Ma TAO , Baptiste FALLEVOZ

COMMENTAIRE(S)

Les archives

23/01/2017 Moyen-Orient

Irak : à Mossoul, avec les forces spéciales françaises

À Mossoul, l'armée irakienne bénéficie de l'appui aérien et tactique des forces américaines, mais aussi françaises. Les équipes de France 2 ont pu suivre ces hommes de l'ombre...

En savoir plus

20/01/2017 États-Unis

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

Ils sont des millions d'Américains à ne pas se sentir représentés par la nouvelle administration Trump et à redouter ses décisions à venir. Certains ont décidé de battre le pavé...

En savoir plus

19/01/2017 France

France : de nouvelles inititatives solidaires en faveur des sans-abris

Alors qu'une vague de froid s'est abattue sur la France, des commerçants parisiens se mobilisent pour venir en aide aux plus démunis. Plus de 300 d'entre eux ont ainsi collé un...

En savoir plus

18/01/2017 Centrafrique

Centrafrique : les déplacés disent adieu à contrecœur au camp de Mpoko

En Centrafrique, lors de la guerre civile qui a ravagé le pays il y a trois ans, près de 100 000 déplacés avaient trouvé refuge au camp de Mpoko, à l'aéroport de Bangui....

En savoir plus

17/01/2017 Économie chinoise

Shenzhen, du "made in China" au "created in China"

Pour la toute première fois, un président chinois participe au forum économique de Davos, en Suisse. Xi Jinping et les 80 hommes d'affaire qui l'accompagnent mettront en avant le...

En savoir plus