Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

REPORTERS

L’Écosse va-t-elle filer à l'anglaise ?

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

DÉBAT

Lutte contre les jihadistes : faut-il s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Vote de confiance : une victoire à l'arrachée pour Manuel Valls ?

En savoir plus

Tous les matins, nous vous proposons un reportage tourné par nos correspondants sur un sujet qui fait l’actualité dans leur pays. Du lundi au vendredi, à 7h45.

FOCUS

FOCUS

Dernière modification : 27/12/2013

Chine : à Shaoshan, le souvenir de Mao rapporte gros

© FRANCE 24 / Un sosie de Mao à Shaoshan

La Chine fête depuis le 26 décembre les 120 ans de la naissance de Mao Zedong, un chiffre très important dans la culture chinoise. Si le pays n'est plus maoïste, l'image du leader communiste reste très lucrative. Reportage dans son village natal.

Ils arrivent chaque jour par milliers de toute la Chine, en bus la plupart du temps. Qu'ils soient employés d'entreprises d'État, simples touristes ou sosies, les pélerins de Shaoshan dans la province du Hunan se dirigent d'entrée vers la statue du héros local : Mao Zedong. Plus que du respect, le père de la nation chinoise suscite l'adoration dans son village natal. À tel point que Shaoshan est devenue la Mecque de Chine. Le nombre de pèlerins y a doublé en dix ans et le PIB de la commune dépasse aujourd’hui le milliard d’euros.

À l’occasion du 120e anniversaire de la naissance de Mao, la ferveur n’est pas près de s’atténuer. Cet âge [deux fois 60] est extrêmement important dans la culture chinoise et, à cette occasion, de nombreuses festivités ont débuté le 26 décembre à travers toute la Chine.

À Shaoshan, les pèlerins n’hésitent pas à débourser 50 euros pour offrir un bouquet de fleurs au grand timonier et même 120 euros pour que la gerbe soit déposée délicatement par deux militaires. Dans cette petite ville, plus qu'ailleurs, quand on aime, on ne compte pas. "Vous ne devriez même pas me demander combien coûte ce panier. Cela ne se mesure pas avec de l'argent. Cela n'a pas de prix !", s’exclame Liu. Ce touriste de Shaoshan a cassé sa tirelire pour ce voyage et parcouru 1 500 kilomètres depuis le nord de la Chine pour rendre hommage au dieu Mao. “Je sens ici monter une vague de larmes incontrôlables. J'en ai profité pour faire un vœu : je souhaite que notre pays devienne un pays prospère", confie-t-il au micro de FRANCE 24.

Tourisme rouge florissant

La prospérité a en tout cas déjà gagné Shaoshan. Le village a développé un gigantesque “tourisme rouge”. Mémorial, librairie, centre culturel et bientôt salle de spectacle… Tout y est dédié à Mao. Et pour ce 120e anniversaire, la ville a dépensé 234 millions d'euros, en infrastructures principalement.

Tian Haimin, un notable local en est très fier : “Ici, vous avez la ligne à grande vitesse en construction et il va bientôt y avoir une gare. Ce projet a été décidé il y a trois ans pour fêter ce 120e anniversaire. Mais comme il est immense, il sera mis en place lors de l'anniversaire de 2014”, explique-t-il à FRANCE 24. En véritable businessman, Tian Haimin, lui, a su allier sa passion pour Mao à son sens des affaires. Comme des dizaines de villageois, il vend toutes sortes d'objets à l'effigie du leader communiste.

Ancien paysan reconverti dans les affaires, Tian Haimin fait très bien tourner son commerce, mais il se dit maoïste avant tout. “Étant de Shaoshan, c'est mon devoir de transmettre cette culture rouge et je la considère comme un métier à part entière. Il n'y a aucun rapport avec le côté commercial.”

Campagne anti-extravagance

Reste que les hommes d'affaire de Mao doivent désormais composer avec une nouvelle donne : la campagne anti-extravagance menée par Xi Jinping. Le president chinois a voulu un anniversaire sobre, forçant Shaoshan et la Chine dans son ensemble à réduire le nombre de galas et célébrations initialement prévus.

D’ailleurs, lorsque l'on visite le mémorial de la ville, c'est désormais le côté frugal de Mao qui est mis en avant. “Ici vous avez la robe de chambre préferée de Mao. Elle a été recousue 73 fois. C'est la meilleure manière pour enseigner le patriotisme et la lutte contre la corruption aux adolescents, aux membres et aux cadres du Parti communiste", affirme à FRANCE 24 Peng Yan, directrice du département de la propagande et de l'Éducation.

Un exemple qui parle toujours à une population chinoise très critique envers les inégalités du pays, tandis que les millions de morts attribués au Grand Timonier restent relégués au second plan. Depuis 30 ans, le discours enseigné dans les écoles reste inchangé : Mao Zedong, c'est 70 % de bonnes actions, 30 % de mauvaises.

Par Ma TAO , Baptiste FALLEVOZ

COMMENTAIRE(S)

Les archives

17/09/2014 Indépendance

Référendum en Écosse : le poids des indécis

À la veille du référendum sur l'indépendance de l’Écosse, le "oui" et le "non" sont toujours au coude-à-coude dans les sondages et un électeur sur dix se déclare encore indécis....

En savoir plus

16/09/2014 Immigration clandestine

Immigration en Méditerranée : prêts à risquer leur vie pour rejoindre l’Europe

Alors que l'on a appris lundi que plus de 500 personnes sont portées disparues dans un naufrage au large de Malte, notre reporter vous emmène sur la trace de ces milliers de...

En savoir plus

15/09/2014 Organisation de l'État islamique

La ville libanaise d'Arsal face aux jihadistes de l'EI

À Arsal, ville libanaise à deux pas de la frontière syrienne, la situation est devenue intenable. Dans cette cité de 35 000 habitants, les autorités doivent gérer l'afflux de...

En savoir plus

12/09/2014 Afrique du Sud

Un siècle après, que reste-t-il de la présence allemande en Namibie ?

Le centenaire de la Grande Guerre est célébré dans de nombreux pays. En Afrique aussi, cette période a entraîné de profonds bouleversements. Comme en Namibie, qui est passée des...

En savoir plus

11/09/2014 Immigration clandestine

France : l’immigration clandestine met Calais sous pression

À Calais, dans le nord de la France, le nombre de sans-papiers a explosé ces derniers mois. Ces migrants n'ont qu'un but : traverser La Manche pour rejoindre l’Angleterre.

En savoir plus