Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Abdou Diouf salue la transition démocratique au Burkina Faso

En savoir plus

REPORTERS

France : le FN à l’épreuve du terrain

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Le nucléaire iranien et Jérusalem sous tension après l’attaque contre une synagogue

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Les filières jihadistes en France

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Jihadistes français : les proches sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Neutralité : il faut sauver le soldat Internet

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Urgence sécheresse

En savoir plus

#ActuElles

En finir avec les violences faites aux femmes

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Côte d'Ivoire : le président Ouattara exige des militaires un retour au calme

En savoir plus

Tous les matins, nous vous proposons un reportage tourné par nos correspondants sur un sujet qui fait l’actualité dans leur pays. Du lundi au vendredi, à 7h45.

FOCUS

FOCUS

Dernière modification : 24/04/2014

Vidéo : les ouvriers du textile au Bangladesh toujours en danger

© FRANCE 24

Un an après l’effondrement au Bangladesh du Rana Plaza, qui a causé la mort de plus de 1 100 ouvriers, les progrès en matière de sécurité peinent à se mettre en place dans la filière textile. Les familles des victimes déplorent, elles, des retards dans l'acheminement de l'aide financière.

Les ateliers de la misère perdurent au Bangladesh, un an après l’effondrement du Rana Plaza, un immeuble de huit étages, situé dans la banlieue de Dacca, abritant des ateliers du textile. À la suite de ce drame, qui a causé la mort de plus de 1 100 ouvriers, des efforts ont été faits en matière de sécurité – 16 usines ont été fermées et l'association des fabricants et exportateurs de textile du Bangladesh (BGMEA) a ordonné la fermeture de 23 ateliers. Pourtant, le gouvernement bangladais peine à imposer des règles strictes dans ce secteur clé, qui représente 80 % des exportations du pays.

Ainsi, juste en face des ruines du Rana Plaza, un immeuble semblable continue, lui, de fabriquer des tonnes de vêtements destinés aux marchés occidentaux dans les mêmes conditions qu'avant la catastrophe, au mépris des normes de sécurité. Dans un autre atelier, employant 400 personnes, les règles telles que le port du masque, protégeant contre les infections créées par la poussière, sont peu appliquées.

En avril 2013, la catastrophe du Rana Plaza avait révélé la face sombre de la mondialisation : des ouvriers payés une misère, qui fabriquent les vêtements vendus ensuite par les grandes marques occidentales de prêt-à-porter. Éclaboussées par le scandale, les grandes enseignes s’étaient engagées à respecter des normes de sécurité dans leurs usines.

Des contributions "insuffisantes"

Par ailleurs, selon les syndicats, les distributeurs ont contribué de manière insuffisante au fonds d’aides, créé au lendemain de l’accident. Seulement 15 millions de dollars ont en effet été récoltés, sur les 40 millions promis. Les premiers paiements de 640 dollars à chaque victime ou proche n’ont, quant à eux, été versés que cette semaine.

"J'ai récupéré le corps de ma fille, mais on attend toujours l'argent que le gouvernement nous a promis, indique la mère d’une victime, au micro de FRANCE 24. Si je l'avais, je pourrais m'occuper de mes autres enfants à la maison."

Près d'une trentaine de chaînes de distribution occidentales, dont Benetton, Auchan, Mango ou Carrefour, sont soupçonnées d'avoir sous-traité leur production à un moment ou à un autre au Rana Plaza. "Ces marques abandonnent les ouvriers une deuxième fois", a déclaré Ineke Zeldenrust, de l'organisation Clean Clothes Campaign, dans un communiqué.

Par FRANCE 24

COMMENTAIRE(S)

Les archives

21/11/2014 Iran

Vidéo : au cœur de la centrale nucléaire de Téhéran

Les autorités iraniennes ont accepté d’ouvrir les portes de la centrale nucléaire de Téhéran à France 24. Une visite censée prouver la transparence du programme nucléaire de la...

En savoir plus

20/11/2014 Nucléaire iranien

En Iran, un éventuel accord sur le nucléaire divise la population

Alors que les négociations internationales sur le programme nucléaire iranien entrent dans leur phase finale, laissant entrevoir à Téhéran une éventuelle levée des sanctions, la...

En savoir plus

19/11/2014 Kurdes

Quand une Kurde iranienne brave les peshmerga pour combattre l'EI

Kawsar est une combattante kurde qui a fui l’Iran et la répression pour rejoindre le Kurdistan irakien. Son objectif : affronter l’EI. Mais son affiliation au parti marxiste...

En savoir plus

18/11/2014 Pakistan

Pakistan : les dérives de la loi contre le blasphème

Le Pakistan connaît actuellement une inquiétante "chasse aux blasphémateurs".

En savoir plus

17/11/2014 Allemagne

Les néonazis allemands recrutent chez les hooligans

Une nouvelle organisation de l'extrême droite radicale en Allemagne se dessine : l'alliance des hooligans et des néonazis contre les salafistes. Une formation de circonstance qui...

En savoir plus