Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Nuits de violences à Ferguson et 15e sommet de la Francophonie à Dakar

En savoir plus

DÉBAT

Débat en France sur un État palestinien et l'accord sur le nucléaire iranien

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La francophonie, belle et bien vivante !

En savoir plus

#ActuElles

Quarante ans d'IVG : un droit fondamental à défendre

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - Google : le géant du Net bientôt scindé en deux ?

En savoir plus

FOCUS

Bien qu'ébranlée, la protestation citoyenne se poursuit à Hong Kong

En savoir plus

TECH 24

Oculus Rift : la vie des autres

En savoir plus

REPORTERS

Liban : Chebaa au cœur de la poudrière

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Djilali Benchabane, spécialiste du Moyen-Orient et du Golfe arabo-persique

En savoir plus

Tous les matins, nous vous proposons un reportage tourné par nos correspondants sur un sujet qui fait l’actualité dans leur pays. Du lundi au vendredi, à 7h45.

FOCUS

FOCUS

Dernière modification : 24/04/2014

Vidéo : les ouvriers du textile au Bangladesh toujours en danger

© FRANCE 24

Un an après l’effondrement au Bangladesh du Rana Plaza, qui a causé la mort de plus de 1 100 ouvriers, les progrès en matière de sécurité peinent à se mettre en place dans la filière textile. Les familles des victimes déplorent, elles, des retards dans l'acheminement de l'aide financière.

Les ateliers de la misère perdurent au Bangladesh, un an après l’effondrement du Rana Plaza, un immeuble de huit étages, situé dans la banlieue de Dacca, abritant des ateliers du textile. À la suite de ce drame, qui a causé la mort de plus de 1 100 ouvriers, des efforts ont été faits en matière de sécurité – 16 usines ont été fermées et l'association des fabricants et exportateurs de textile du Bangladesh (BGMEA) a ordonné la fermeture de 23 ateliers. Pourtant, le gouvernement bangladais peine à imposer des règles strictes dans ce secteur clé, qui représente 80 % des exportations du pays.

Ainsi, juste en face des ruines du Rana Plaza, un immeuble semblable continue, lui, de fabriquer des tonnes de vêtements destinés aux marchés occidentaux dans les mêmes conditions qu'avant la catastrophe, au mépris des normes de sécurité. Dans un autre atelier, employant 400 personnes, les règles telles que le port du masque, protégeant contre les infections créées par la poussière, sont peu appliquées.

En avril 2013, la catastrophe du Rana Plaza avait révélé la face sombre de la mondialisation : des ouvriers payés une misère, qui fabriquent les vêtements vendus ensuite par les grandes marques occidentales de prêt-à-porter. Éclaboussées par le scandale, les grandes enseignes s’étaient engagées à respecter des normes de sécurité dans leurs usines.

Des contributions "insuffisantes"

Par ailleurs, selon les syndicats, les distributeurs ont contribué de manière insuffisante au fonds d’aides, créé au lendemain de l’accident. Seulement 15 millions de dollars ont en effet été récoltés, sur les 40 millions promis. Les premiers paiements de 640 dollars à chaque victime ou proche n’ont, quant à eux, été versés que cette semaine.

"J'ai récupéré le corps de ma fille, mais on attend toujours l'argent que le gouvernement nous a promis, indique la mère d’une victime, au micro de FRANCE 24. Si je l'avais, je pourrais m'occuper de mes autres enfants à la maison."

Près d'une trentaine de chaînes de distribution occidentales, dont Benetton, Auchan, Mango ou Carrefour, sont soupçonnées d'avoir sous-traité leur production à un moment ou à un autre au Rana Plaza. "Ces marques abandonnent les ouvriers une deuxième fois", a déclaré Ineke Zeldenrust, de l'organisation Clean Clothes Campaign, dans un communiqué.

Par FRANCE 24

COMMENTAIRE(S)

Les archives

28/11/2014 Hong Kong

Bien qu'ébranlée, la protestation citoyenne se poursuit à Hong Kong

À Hong Kong, la protestation citoyenne se poursuit, bien qu'elle ait subi de sérieux revers. Depuis trois jours, le site de Mongkok, visé par deux injonctions de la Haute Cour, a...

En savoir plus

18/09/2014 Thaïlande

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

Les scandales qui ont émaillé l’actualité thaïlandaise ces derniers mois - un couple d'adoptants Australiens qui a refusé de prendre un enfant thaïlandais conçu par insémination...

En savoir plus

27/11/2014 Seconde Guerre mondiale

Massacre de Thiaroye : une histoire toujours controversée, 70 ans après

Il y a 70 ans, près de Dakar, avait lieu le massacre de Thiaroye. L'armée française avait ouvert le feu contre des tirailleurs sénégalais qui réclamaient le paiement de leurs...

En savoir plus

26/11/2014 Ukraine

Ukraine : que reste-t-il de la révolution du Maïdan?

L'Ukraine vient de célébrer le premier anniversaire de la révolte du Maïdan, ce mouvement populaire qui a précipité la chute du régime Ianoukovitch. Que reste-t-il aujourd'hui de...

En savoir plus

25/11/2014 Violences conjugales

Violences conjugales : la France s'attaque à la source du fléau

Mardi marque la journée mondiale contre les violences faites aux femmes. La France, où une femme sur dix est touchée, souhaite s'attaquer à la source du problème. Reportage en...

En savoir plus