Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

"Il faut que Pékin réévalue ses politiques dans les régions tibétaines"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : les Alévis, des musulmans à part

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tunisie : vieux président pour jeune démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Comédies musicales, friandises, illuminations : les réjouissances de fin d'année !

En savoir plus

SUR LE NET

L'Unicef invite les enfants de Gaza à dessiner leur futur

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gabon : un vent de contestation

En savoir plus

DÉBAT

Gabon : l'opposition demande le départ du président Ali Bongo

En savoir plus

DÉBAT

Trois attaques en France en 48 heures : un effet de mimétisme ?

En savoir plus

Tous les matins, nous vous proposons un reportage tourné par nos correspondants sur un sujet qui fait l’actualité dans leur pays. Du lundi au vendredi, à 7h45.

FOCUS

FOCUS

Dernière modification : 26/08/2014

Le "Russian jihad" ou ces combattants russes partis faire la guerre en Ukraine

© FRANCE 24

Depuis le début de la crise ukrainienne, Kiev accuse Moscou d’envoyer des armes et des hommes sur son territoire. Des accusations rejetées par les autorités russes. Pourtant, des combattants passent la frontière. Des jeunes Russes, souvent issus des mouvements nationalistes, recrutés sur le Web, qui partent défendre les populations russophones menacées par ce qu’ils appellent les "fascistes" de Kiev.

"Je suis nationaliste et pour moi la priorité c’est de défendre mon peuple, les Russes"

Il est 23 h à Voronej. Dans son appartement, Evgueni attend "ses combattants". Grand et plutôt costaud, Evgueni est un recruteur d’un genre particulier. Tous les jours, via Facebook, il examine les candidatures de dizaines de nationalistes russes, de jeunes combattants - qui se disent héritiers de la Garde blanche [une armée russe, NDLR] -, et qui souhaitent partir combattre en Ukraine. Norman, 25 ans, fait partie de ceux-là.

"Je suis nationaliste et pour moi la priorité c’est de défendre mon peuple, les Russes… Et dans cette mission, malgré ce que pensent beaucoup d’Ukrainiens - l’État russe ne nous aide pas. Si la Russie avait décidé d’intervenir, je vous assure, la guerre n’aurait pas duré plus de 4 jours…" Officiellement, en effet, Moscou n’a envoyé aucun soldat en Ukraine. Ces milices nationalistes, explique Evgueni, doivent donc se débrouiller seules pour se fournir en armes et en vivres.

À 2 h du matin, son groupe de combattants est prêt. Le plus périlleux reste à faire : traverser la frontière sans se faire arrêter et rejoindre Lougansk, dernier bastion russe en territoire ukrainien. France 24 a pu suivre ce convoi de nationalistes prêts à mourir pour "libérer" l’est ukrainien des griffes de Kiev.
 

Par Ksenia BOLCHAKOVA , Julia LYUBOVA

COMMENTAIRE(S)

Les archives

23/12/2014 Chine

Chine : le christianisme réprimé ?

En Chine, dans la province du Zhejiang, au sud de Shanghai, les chrétiens de Wenzhou s'apprêtent à fêter Noël dans un contexte tendu. Depuis quelques mois, le gouvernement local...

En savoir plus

22/12/2014 Territoires palestiniens

Proche-Orient : Hébron, symbole d’une paix qui semble impossible

Pourparlers de paix au point mort, violences à Jérusalem, déclarations haineuses de part et d'autres... Le Proche-Orient est au bord d'un nouvel embrasement. Notre correspondant...

En savoir plus

19/12/2014 Pakistan

Vidéo : colère à Peshawar lors des funérailles des écoliers assassinés

La ville pakistanaise de Peshawar vit au rythme des enterrements des enfants assassinés mardi 16 décembre, lors du raid d’un commando taliban contre une école. Les reporters de...

En savoir plus

18/12/2014 Italie

Journée internationale des migrants : l'Italie confrontée à de plus en plus d'enfants

Jeudi marque la journée internationale des migrants. Depuis le début de l'année, ils sont 165 000 à avoir débarqué sur les côtes italiennes. Mais en 2014, 3 419 d'entre eux sont...

En savoir plus

17/12/2014 Ouganda

Grands lacs : LRA, une guérilla affaiblie mais toujours menaçante

Née des cendres de la guerre civile ougandaise au milieu des années 1980, l'Armée de résistance du Seigneur (LRA) avait pour ambition de s'emparer du pouvoir en Ouganda. Chassée...

En savoir plus