Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

"Live by Night ", quand Ben Affleck joue les gangsters

En savoir plus

FACE À FACE

Primaire à gauche : Manuel Valls en difficulté

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ne l'appelez plus Theresa Maybe"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Brexit et météo : le froid s'installe"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

"Un effet Trump" sur l'emploi américain ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Nigeria : un camp de déplacés visé par erreur par l'armée, 52 morts

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Brexit rime avec "Frexit"

En savoir plus

LE DÉBAT

Royaume-Uni - UE : un Brexit radical ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

François de Rugy : "Macron ne dit rien sur l'écologie"

En savoir plus

FOCUS

Un reportage tourné par nos correspondants sur un sujet qui fait l’actualité dans leur pays, suivi du décryptage de notre invité. Du lundi au vendredi, à 14h15.

Dernière modification : 26/08/2014

Le "Russian jihad" ou ces combattants russes partis faire la guerre en Ukraine

© FRANCE 24

Depuis le début de la crise ukrainienne, Kiev accuse Moscou d’envoyer des armes et des hommes sur son territoire. Des accusations rejetées par les autorités russes. Pourtant, des combattants passent la frontière. Des jeunes Russes, souvent issus des mouvements nationalistes, recrutés sur le Web, qui partent défendre les populations russophones menacées par ce qu’ils appellent les "fascistes" de Kiev.

"Je suis nationaliste et pour moi la priorité c’est de défendre mon peuple, les Russes"

Il est 23 h à Voronej. Dans son appartement, Evgueni attend "ses combattants". Grand et plutôt costaud, Evgueni est un recruteur d’un genre particulier. Tous les jours, via Facebook, il examine les candidatures de dizaines de nationalistes russes, de jeunes combattants - qui se disent héritiers de la Garde blanche [une armée russe, NDLR] -, et qui souhaitent partir combattre en Ukraine. Norman, 25 ans, fait partie de ceux-là.

"Je suis nationaliste et pour moi la priorité c’est de défendre mon peuple, les Russes… Et dans cette mission, malgré ce que pensent beaucoup d’Ukrainiens - l’État russe ne nous aide pas. Si la Russie avait décidé d’intervenir, je vous assure, la guerre n’aurait pas duré plus de 4 jours…" Officiellement, en effet, Moscou n’a envoyé aucun soldat en Ukraine. Ces milices nationalistes, explique Evgueni, doivent donc se débrouiller seules pour se fournir en armes et en vivres.

À 2 h du matin, son groupe de combattants est prêt. Le plus périlleux reste à faire : traverser la frontière sans se faire arrêter et rejoindre Lougansk, dernier bastion russe en territoire ukrainien. France 24 a pu suivre ce convoi de nationalistes prêts à mourir pour "libérer" l’est ukrainien des griffes de Kiev.
 

Par Ksenia BOLCHAKOVA , Julia LYUBOVA

COMMENTAIRE(S)

Les archives

17/01/2017 Économie chinoise

Shenzhen, du "made in China" au "created in China"

Pour la toute première fois, un président chinois participe au forum économique de Davos, en Suisse. Xi Jinping et les 80 hommes d'affaire qui l'accompagnent mettront en avant le...

En savoir plus

16/01/2017 Italie

L'Italie, une base arrière du jihadisme en Europe ?

C'est en Italie, dans la banlieue nord de Milan, qu'Anis Amri, l'auteur de l'attentat de Berlin, a été abattu le 23 décembre 2016. Depuis, l'Italie est pointée du doigt pour son...

En savoir plus

13/01/2017 Inde

Une Inde "100% digitale" : le rêve à marche forcée de Narenda Modi

Pour combattre l’argent sale, le Premier ministre indien, Narendra Modi, a un rêve : celui de digitaliser entièrement l'économie, y compris auprès des illettrés. Le 8 novembre...

En savoir plus

12/01/2017 Ukraine

À Novolouhanske, l'armée ukrainienne veut se faire aimer des habitants

Dans l'Est de l’Ukraine, des tirs d'artillerie sont encore échangés chaque jour entre l'armée et les séparatistes pro-russes. Le mois dernier a été particulièrement violent. Nos...

En savoir plus

11/01/2017 Économie américaine

Le retour du "Made in America"

L'industrie chinoise est au cœur des préoccupations d'un grand nombre d'entreprises américaines. Des marques de grande consommation ont décidé de revenir aux États-Unis et de...

En savoir plus