Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

"Islam de France" : l'équation à résoudre du gouvernement.

En savoir plus

LE DÉBAT

"Islam de France" : l'équation à résoudre du gouvernement.

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Puppa Lek Sen, héritier du reggae africain

En savoir plus

FOCUS

Proche-Orient : l’essor du tourisme politique

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Tensions entre Grecs et réfugiés sur l’île de Chios

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Le plan pour l'islam de France

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

États-Unis : Yellen promet une hausse progressive des taux, les marchés réagissent

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Teddy Riner : "Je suis allé chercher ma deuxième médaille d’or avec les tripes"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Rio c'est parti, Lille c'est fini !

En savoir plus

Un reportage tourné par nos correspondants sur un sujet qui fait l’actualité dans leur pays, suivi du décryptage de notre invité. Du lundi au vendredi, à 14h15.

FOCUS

FOCUS

Dernière modification : 26/08/2014

Le "Russian jihad" ou ces combattants russes partis faire la guerre en Ukraine

© FRANCE 24

Depuis le début de la crise ukrainienne, Kiev accuse Moscou d’envoyer des armes et des hommes sur son territoire. Des accusations rejetées par les autorités russes. Pourtant, des combattants passent la frontière. Des jeunes Russes, souvent issus des mouvements nationalistes, recrutés sur le Web, qui partent défendre les populations russophones menacées par ce qu’ils appellent les "fascistes" de Kiev.

"Je suis nationaliste et pour moi la priorité c’est de défendre mon peuple, les Russes"

Il est 23 h à Voronej. Dans son appartement, Evgueni attend "ses combattants". Grand et plutôt costaud, Evgueni est un recruteur d’un genre particulier. Tous les jours, via Facebook, il examine les candidatures de dizaines de nationalistes russes, de jeunes combattants - qui se disent héritiers de la Garde blanche [une armée russe, NDLR] -, et qui souhaitent partir combattre en Ukraine. Norman, 25 ans, fait partie de ceux-là.

"Je suis nationaliste et pour moi la priorité c’est de défendre mon peuple, les Russes… Et dans cette mission, malgré ce que pensent beaucoup d’Ukrainiens - l’État russe ne nous aide pas. Si la Russie avait décidé d’intervenir, je vous assure, la guerre n’aurait pas duré plus de 4 jours…" Officiellement, en effet, Moscou n’a envoyé aucun soldat en Ukraine. Ces milices nationalistes, explique Evgueni, doivent donc se débrouiller seules pour se fournir en armes et en vivres.

À 2 h du matin, son groupe de combattants est prêt. Le plus périlleux reste à faire : traverser la frontière sans se faire arrêter et rejoindre Lougansk, dernier bastion russe en territoire ukrainien. France 24 a pu suivre ce convoi de nationalistes prêts à mourir pour "libérer" l’est ukrainien des griffes de Kiev.
 

Par Ksenia BOLCHAKOVA , Julia LYUBOVA

COMMENTAIRE(S)

Les archives

29/08/2016 Israël

Proche-Orient : l’essor du tourisme politique

Chaque année, des millions de touristes se rendent en Israël et en Cisjordanie pour découvrir les trésors historiques et religieux du Proche-Orient, berceau de la chrétienté, de...

En savoir plus

26/08/2016 Gabon

Présidentielle au Gabon : bataille électorale à Port-Gentil

L'élection présidentielle se tiendra samedi 27 août au Gabon. Parmi les 11 candidats en lice, le Président sortant Ali Bongo et le poids lourd de l'opposition Jean Ping devront...

En savoir plus

25/08/2016 Allemagne

Allemagne : la politique migratoire de Merkel pèse dans la campagne pour les régionales

En Allemagne, les électeurs seront appelés aux urnes dans une semaine pour un scrutin régional. Dans la région de Mecklembourg Poméranie Occidentale, dans le nord du pays, le...

En savoir plus

24/08/2016 Football

Vidéo : le rêve d’Europe des jeunes footballeurs ivoiriens

En Côte d’Ivoire, un ancien footballeur professionnel a décidé d’offrir une chance aux jeunes pousses des quartiers populaires d’Abidjan. Dix-neuf joueurs ont été sélectionnés...

En savoir plus

23/08/2016 Niger

Vidéo : au Niger, les enfants de plus en plus touchés par la malnutrition

Le Niger, l'un des pays les plus pauvres du monde, est classé 187 sur 188, selon l'indice de développement humain mis en place par les Nations unies. L'une des conséquences : 15...

En savoir plus