Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Alain Choquette, drôlement magique !

En savoir plus

TECH 24

Quand le jeu vidéo change le monde

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Université d'été du PS : "une allumette et c'est l'incendie"

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : la Syrie, une alliée inévitable ?

En savoir plus

DÉBAT

François Hollande expose la ligne diplomatique de la France

En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Google fait décoller le rêve des drones livreurs

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour le tournage de "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • En direct : Laurent Fabius à la conférence des ambassadeurs

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

  • Obama "n'a pas encore de stratégie" pour intervenir contre l'EI en Syrie

    En savoir plus

  • Ukraine : le "double jeu dangereux" de Vladimir Poutine

    En savoir plus

FRANCE

Le Parti socialiste et ses proches alliés remportent la majorité absolue

Vidéo par Carlotta RANIERI

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 18/06/2012

Le PS, le PRG, le MRC et les candidats élus sous la bannière divers gauche ont remporté la majorité absolue à l’Assemblée nationale en s’adjugeant 314 sièges. Avec le score des écologistes et du Front de gauche, la gauche totalise 341 sièges.

Essai transformé pour la gauche. Lors du second tour des législatives, le Parti socialiste (PS) et ses alliés ont obtenu 314 sièges, leur conférant ainsi la majorité absolue à l’Assemblée nationale. Dans le détail, le Parti socialiste remporte à lui seul 281 sièges, auxquels s'ajoutent 19 sièges pour les divers gauche, 11 sièges pour le Parti radical de gauche (PRG) et 3 sièges pour le Mouvement républicain et citoyen (MRC), ce qui leur confère la majorité absolue dans l'hémicycle, fixée à 289 sièges. Europe Ecologie Les Verts (EELV) engrange 17 sièges et le Front de gauche, 10. Les projets de loi du gouvernement n’auront ainsi pas besoin de l’aval des députés écologistes ou du Front de gauche pour être validés. Cette victoire permet à François Hollande d’envisager son quinquennat plus sereinement. 

Marine Le Pen battue de justesse à Hénin-Beaumont

Pour les écologistes, pari réussi : dimanche soir, ils ont annoncé que le premier groupe de l’histoire de leur mouvement serait formé à l’Assemblée. En ce qui concerne le Front de gauche, Jean-Luc Mélenchon a demandé, à l’annonce des résultats, que le seuil pour disposer d’un groupe dans l’hémicycle - actuellement fixé à quinze députés - soit abaissé à dix.

"Au Sénat on peut constituer un groupe à dix, donc j'estime qu'à l'Assemblée on devrait pouvoir en faire autant", a déclaré M. Mélenchon sur France 2. "Le résultat de ce système (est) assez absurde, nous serions à 45 (députés) si nous étions à la proportionnelle", a-t-il affirmé.

L'UMP remporte, quant à elle, 188 sièges, le Nouveau Centre 12, le Parti radical de Jean-Louis Borloo 11 et le Modem 2. Absent de l’Assemblée nationale depuis 1998, le Front national s’est octroyé 2 sièges.

Après avoir battu un record au premier tour sur les scrutins législatifs de la Ve République, l’abstention a été encore plus forte au second tour en atteignant plus de 44 %.

Marine Le Pen battue, Marion-Maréchal Le Pen élue

À Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), théâtre de la défaite retentissante de Jean-Luc Mélenchon au premier tour, Marine Le Pen n’a pas remporté la victoire escomptée. Avec 114 voix d’écart, c’est son adversaire socialiste, Philippe Kemel, qui est élu. Face à ce résultat serré, les membres du FN ont demandé le recomptage des bulletins.

Mais dans le Vaucluse, l’heure est à l'euphorie. Marion-Maréchal Le Pen, nièce de Marine Le Pen et petite-fille de Jean-Marie Le Pen, a remporté la triangulaire. À 22 ans, cette étudiante en droit devient la plus jeune députée de l'Histoire de la Cinquième République. Elle retrouvera dans l'hémicycle l'avocat Gilbert Collard, qui y fait aussi son entrée après sa victoire dans le Gard.

Ségolène Royal et François Bayrou essuient de lourds échecs

Ségolène Royal n’a elle pas attendu l’annonce officielle des résultats à 20 heures pour reconnaître sa défaite lors d’un discours à La Rochelle. Le dissident PS vainqueur, Olivier Falorni, qui a recueilli 67% des voix, a, lui, exprimé sa "fierté" après la "victoire de la démocratie" et son intention de siéger avec le groupe socialiste à l’Assemblée. En réponse, la Première secrétaire du PS Martine Aubry a réitéré que le député élu ne serait pas réintégré au sein du parti.

Du côté du Modem, François Bayrou sort battu de son combat dans son fief des Pyrénées-Atlantiques, où il était élu depuis 1986. Un échec auquel il a réagi en déclarant qu’il allait l'"entraîner à changer la forme de son engagement, à prendre le recul qui s'impose quand on n'a pas réussi, au moins momentanément, à convaincre les siens".

La défaite des sarkozystes Claude Guéant et Nadine Morano

Selon Copé, "l'UMP est restée cohérente"

Six semaines après la défaite de Nicolas Sarkozy à la présidentielle, plusieurs anciens ministres ont, à leur tour, été sanctionnés dans les urnes. Dans la 9e circonscription des Hauts-de-Seine, l'ancien ministre de l'Intérieur Claude Guéant a été mis en échec par le dissident UMP Thierry Solère. Après avoir été piégée par l’imitateur Gérald Dahan lors d’un canular téléphonique, la très sarkoziste Nadine Morano a, elle aussi, du renoncer à son poste de député.

Même constat pour Michèle Alliot-Marie : après plus de 25 ans dans la 6e circonscription des Pyrénées-Atlantiques, l’ex-ministre s’est inclinée face à la socialiste Sylviane Alaux.

À l’issue d’un duel serré face au PS Olivier Thomas – qui avait reçu le soutien du FN -, l'ancienne porte-parole de campagne de Nicolas Sarkozy Nathalie Kosciusko-Morizet a pour sa part annoncé sa réélection dans la 4e circonscription de l'Essonne. Tout comme Xavier Bertrand, réélu de justesse dans l’Aisne.

Côté majorité présidentielle, sur les 25 ministres candidat aux élections, tous ont été élus. Même la ministre déléguée, Marie-Arlette Carlotti, pourtant en position délicate dans les Bouches-du-Rhône après le premier tour, face à l’UMP Renaud Muselier. Tous conservent donc leur portefeuille ministériel.

Première publication : 17/06/2012

  • LÉGISLATIVES FRANÇAISES 2012

    Les écologistes deviennent la troisième force politique de l’Assemblée nationale

    En savoir plus

  • LÉGISLATIVES FRANÇAISES 2012

    La gauche rafle 8 des 11 circonscriptions des Français de l’étranger

    En savoir plus

  • LÉGISLATIVES FRANÇAISES 2012

    Lourde défaite pour Ségolène Royal à La Rochelle

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)