Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

kenya : Kenyatta et Odinga appellent au calme a 6 jours du scrutin

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"Où est Santiago Maldonado ?"

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Chine : Xi Jinping, nouveau Mao ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Harcèlement sexuel, la parole se libère sur la toile.

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Bafel Talabani : le référendum au Kurdistan était une "erreur colossale"

En savoir plus

TECH 24

Holo-Math : ils vont vous faire aimer les mathématiques

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

"Flat tax" : révolution fiscale ou cadeau au riches ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Macronisme : la théorie des "premiers de cordée"

En savoir plus

FOCUS

Au Japon, l'impact social mitigé des "Abenomics"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Une personnalité française ou internationale, issue de l’univers économique, culturel, politique ou diplomatique, nous livre son regard sur l’actualité. Le samedi à 8h45.

Dernière modification : 01/07/2014

Benjamin Netanyahou : "Les terroristes nous attaquent de tous les côtés"

© Capture d'écran FRANCE 24

Sur l’antenne de FRANCE 24, le Premier ministre israélien a estimé que la situation dans le Golan et en Cisjordanie, au même titre que les affrontements entre sunnites et chiites en Irak, menaçaient la sécurité d'Israël.

Lors d’un entretien exclusif accordé à FRANCE 24, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a estimé que les "militantismes et les fruits du terrorisme" étaient aux portes de l’État hébreu. "Nous le voyons avec le Golan, avec Gaza et dernièrement avec l’enlèvement perpétré par le Hamas en Cisjordanie", a-t-il indiqué. "Les terroristes nous attaquent de tous les côtés", a-t-il poursuivi.

Benjamin Netanyahou a également indiqué que la situation chaotique en Irak – où les djihadistes sunnites de l’EIIL affrontent les combattants chiites liés à l’Iran – pourrait avoir des répercussions sur Israël. "Il faut prendre des précautions", a-t-il affirmé. Selon le Premier ministre, la priorité est de veiller à ce qu’aucune des parties du conflit ne s’empare d’armes de destruction massive.

"Les accords Sykes Picot [accords de 1916 prévoyant le partage du Moyen Orient, NDLR] qui ont façonné les frontières il y a une centaine d’années n’existent plus. Aujourd’hui, les frontières sont redessinées […] Je ne pense pas que l’on puisse résoudre la bataille entre les sunnites et les chiites. Elle existe depuis des siècles mais on peut éviter qu’ils conquièrent de nouveaux territoires et qu’ils s'emparent d'armes de destruction massive, d'un côté comme de l’autre. C’est notre plus grande tâche de s’assurer que les militants chiites dirigés par l’Iran n’aient pas accès à l’armement nucléaire."

COMMENTAIRE(S)

Les archives

20/10/2017 Moyen-Orient

Bafel Talabani : le référendum au Kurdistan était une "erreur colossale"

Dans une interview exclusive accordée à France 24, Bafel Talabani a qualifié le référendum sur l’indépendance du Kurdistan irakien "d’erreur colossale". Selon le fils de l’ancien...

En savoir plus

14/10/2017 Birmanie

"Les déclinaisons du bouddhisme ne sont pas forcément pacifistes"

Depuis plusieurs semaines, plus d’un demi-million de Rohingyas ont fui l’État d'Arakan, en Birmanie, pour le Bangladesh. Comment expliquer la situation de cette minorité...

En savoir plus

13/10/2017 Économie mondiale

Christine Lagarde : "Une telle reprise est une première en 10 ans"

Christine Lagarde, directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), a accordé un entretien à France 24 à l'occasion des réunions d'automne de son institution et de la...

En savoir plus

06/10/2017 Turquie

Pour Cavusoglu, le référendum au Kurdistan irakien était "une grave erreur"

Mevlüt Cavusoglu est l'invité de Marc Perelman dans l’Entretien. Le ministre turc des Affaires étrangères estime que le référendum sur l’indépendance du Kurdistan irakien était...

En savoir plus

16/11/2010 Irak

Jalal Talabani, président irakien

Sylvain Attal reçoit Jalal Talabani, président irakien. Le président Talabani affirme qu'il ne signera pas l'acte de condamnation à mort de Tarek Aziz, ancien vice-Premier...

En savoir plus