Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Corée du sud : la déferlante culturelle

En savoir plus

TECH 24

#OpenGov : la démocratie en mode startup

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Ciao Renzi : l'Italie en crise politique et institutionnelle

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Présidentielle française : deux gauches irréconciliables ?

En savoir plus

FOCUS

Côte d'Ivoire : plongeon dans le trafic illicite et très lucratif des faux médicaments

En savoir plus

#ActuElles

Oui cheffe ! La gastronomie se féminise

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : en Haïti, après l'ouragan, le chaos

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Françoise Hardy, la miraculée

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Gaffe de Boris Johnson : "Vous les Saoudiens et vos guerres par procuration !"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Une personnalité française ou internationale, issue de l’univers économique, culturel, politique ou diplomatique, nous livre son regard sur l’actualité. Le samedi à 7h45.

Dernière modification : 22/01/2016

Habib Essid : "Nous n'avons pas de baguette magique" pour lutter contre le chômage

© France 24

Invité de "L'entretien" de France 24, le Premier ministre tunisien, Habib Essid, a promis que son gouvernement ferait tout ce qu'il peut pour mettre fin à la grave crise sociale que traverse la ville de Kasserine, dans le centre de la Tunisie.

Depuis plusieurs jours, des manifestations contre le chômage secouent la ville de Kasserine, dans le centre de la Tunisie. Cette contestation contre l'exclusion sociale s'est aujourd'hui étendue à de nouvelles villes, dont la capitale Tunis. Face à la dégradation de la situation, le Premier ministre, Habib Essid, a écourté sa visite en Europe.

Reçu sur le plateau de France 24, à Paris, le chef du gouvernement tunisien a expliqué, vendredi 22 janvier, prendre le problème à bras-le-corps. "Nous sommes conscients de notre mission difficile […] et parfaitement au courant de la situation", a-t-il déclaré. "Mais nous sommes une jeune démocratie. Et pendant la jeunesse, il y a une période d’adolescence à traverser", a-t-il ajouté.

Le gouvernement du président Béji Caïd Essebsi a annoncé, mercredi, qu’il allait embaucher plus de 6 000 jeunes actuellement au chômage à Kasserine et lancer des projets de construction. Mais pour cela, il faut laisser du temps au temps, a insisté Habib Essid. "Nous n'avons pas une baguette magique pour donner un emploi à tout le monde en même temps". "Ce qui se passe en Tunisie avec la jeunesse n'est pas récent. Nous héritons de cette situation [...] Les créations d’emplois demandent énormément d’efforts […] Il faut que les gens soient patients."

Habib Essid a insisté sur le fait que le pays doit dans le même temps relever un important défi sécuritaire. La frontière avec la chaotique Libye est assez poreuse et les Tunisiens sont nombreux à rejoindre les rangs de l'organisation de l’État islamique (EI) en Irak et en Syrie. "Ces départs sont le résultat d'un vide […] à cause du manque d'emploi", a-t-il reconnu. "Nous faisons tout notre possible pour que notre jeune démocratie soit une réussite dans la région".

Le taux de chômage en Tunisie a atteint 15,3 % de la population active à la fin 2015, contre 12 % en 2010, et les attentats islamistes qui ont frappé le pays l’an dernier ont pesé sur l’économie, en particulier sur le secteur touristique.

Avant de rejoindre Tunis, Béji Caïd Essebsi a rencontré vendredi le président français à Paris. Les services de François Hollande ont annoncé après leur déjeuner en commun que Paris allait mettre en œuvre un plan de soutien à la Tunisie, à hauteur d'un milliard d'euros sur cinq ans. "Un des axes majeurs de ce plan vise à aider les régions défavorisées et la jeunesse, en mettant l'accent sur l'emploi", a précisé l'Élysée dans un communiqué.

Par Armelle CHARRIER

COMMENTAIRE(S)

Les archives

08/12/2016 Arabie saoudite

Juan Manuel Santos : "Le processus de paix avec les Farc est irréversible"

Dans une interview exclusive accordée à France 24, le président colombien, Juan Manuel Santos, revient sur l'attribution de son prix Nobel de la paix qui, affirme-t-il, a...

En savoir plus

03/12/2016 Arabie saoudite

Pierre Conesa : "L’Arabie saoudite a une diplomatie à deux facettes"

La relation pleine de contradictions entre l’Arabie saoudite et les pays occidentaux continue de nourrir de vifs débats. Le royaume n'a jamais cessé de promouvoir un islam...

En savoir plus

30/11/2016 Kurdes

Frédéric Tissot : "Le peuple kurde n'a pas eu le destin qu'il aurait mérité"

Frédéric Tissot a un destin hors du commun. Médecin de formation, il a longtemps sillonné les zones de guerre pour porter l'action humanitaire, avant de devenir diplomate, au...

En savoir plus

26/11/2016 EUROPE

Khodorkovski : "Trump verra très tôt que ses valeurs sont bien différentes de celles de Poutine"

Mikhaïl Khodorkovski, homme d’affaires russe et ferme opposant à Vladimir Poutine, a été pendant longtemps l’un des hommes les plus riches de Russie. Accusé de fraude fiscale et...

En savoir plus

27/11/2016 Prison

Farhad Khosrokhavar : "En France, la prison accentue les chances de récidive"

Surchargées, les prisons françaises sont régulièrement sous les feux de l'actualité quand on évoque la radicalisation de certains détenus musulmans. Quels résultats l'enfermement...

En savoir plus