Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Grève générale au Bénin, mouvement contre la suppression du droit de grève

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Calais : plus jamais "jungle"

En savoir plus

LE DÉBAT

Macron à Calais : quelle politique migratoire ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Philippe Martinez : "La France a un devoir d'accueil, elle a toujours été une terre d'asile"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Xavier Emmanuelli : "Il faut accueillir les migrants"

En savoir plus

FOCUS

Contrôle renforcé des chômeurs : le Danemark, un modèle à suivre ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Enquête au Paradis" : rencontre avec la jeunesse algérienne sous influence du salafisme

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"En Pologne, le droit à l'avortement dans le collimateur du gouvernement"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Renégociation de l'Alena : aux États-Unis, le secteur automobile s'inquiète

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Une personnalité française ou internationale, issue de l’univers économique, culturel, politique ou diplomatique, nous livre son regard sur l’actualité. Le samedi à 8h45.

Dernière modification : 23/10/2017

Corée du Nord : pour Séoul, "il est encore temps" de négocier

© France 24

Le programme nucléaire nord-coréen constitue aujourd'hui la première menace pour la sécurité mondiale, a dit la ministre des Affaires étrangères sud-coréenne Kang Kyung-wha à France 24. Elle a souligné qu'il fallait éviter "une autre guerre dans la péninsule coréenne" et que, même si "le temps nous est compté, il est encore temps d'agir" pour trouver une solution pacifique.

Selon Kang Kyung-wha, l’unité de la communauté internationale est une condition indispensable à l’apaisement, alors même que la Corée du Nord accélère son programme nucléaire et balistique. Elle a qualifié le régime de Pyongyang de "très fébrile", utilisant son programme d'armement comme moyen de "se rassurer".

La ministre considère que les paroles du président américain Donald Trump prouvent sa détermination à trouver une solution à la crise. La menace de l’option militaire et les récents exercices armés constituent quant à eux un moyen de pression sur Pyongyang, pour amener les Nord-Coréens à la table des négociations – c'est là l'objectif de Séoul, et non "l'effondrement du régime" nord-coréen, souligne-t-elle.

Kang Kyung-wha a cependant rejeté la proposition de Trump et du principal parti d'opposition sud-coréen de redéployer les armes nucléaires tactiques américaines, retirées du pays en 1991.

Par Marc PERELMAN

Les archives

13/01/2018 ONU

Louise Arbour : "La réalité des migrants est plus positive que les perceptions stéreotypées"

Les migrants représentent aujourd'hui 250 millions de personnes dans le monde, dont 10% sont des réfugiés ou des demandeurs d'asile. Louise Arbour, représentante spéciale pour...

En savoir plus

12/01/2018 Droits de l'Homme

Asli Erdogan, écrivaine turque : "Que faire, sinon résister ?"

En visite à Paris où elle a reçu, mercredi 10 janvier, le prix Simone de Beauvoir pour la liberté des femmes, l'écrivaine turque Asli Erdogan, a été emprisonnée pendant 136 jours...

En savoir plus

23/12/2017 Santé

Barbara Demeneix : "Les perturbateurs endocriniens sont partout"

Imaginez un monde envahi par les produits chimiques : pesticides, plastifiants, retardateurs de flamme, désinfectants... Un monde où même notre intelligence, notre QI, serait...

En savoir plus

06/01/2018 Recep Tayyip Erdogan

Guillaume Perrier : "Erdogan fait une sorte de synthèse entre la caserne et la mosquée"

Guillaume Perrier, ancien correspondant de presse à Istanbul, vient de publier "Dans la tête de Recep Tayyip Erdogan" (Éd. Solin - Actes Sud). Le journaliste revient sur le...

En savoir plus

18/12/2017 Moyen-Orient

Samy Gemayel : "Au Liban, le Hezbollah dicte au gouvernement sa politique étrangère"

Samy Gemayel, chef du parti libanais Kataëb, est en visite en France où il rencontrera le président de l’Assemblée nationale, puis le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves...

En savoir plus