Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Zimbabwe : retenu par l'armée Robert Mugabe préside tout de même une cérémonie

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le baiser imposé d'Al Franken

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

COP 23 en Allemagne : une occasion manquée ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Crise au Liban : La France à la manoeuvre

En savoir plus

TECH 24

Quoi de neuf, e-docteur ?

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Taux directeur : le diapason du système bancaire

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Afrique - Chine : le piège de la dépendance ?

En savoir plus

#ActuElles

Consentement sexuel des mineur(e)s : quel âge minimum ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La France, terre de vin et de tourisme

En savoir plus

Communiqué de Presse

Nominations au service multimédia de l'AEF - 19 Mars 2012

Dernière modification : 20/03/2012

Anne-Marie Capomaccio, et Nahida Nakad ont annoncé ce jour l’organigramme du Service Multimedia dans la rédaction fusionnée - FRANCE 24, Monte Carlo Doualiya, RFI.

Sylvain Attal est nommé Chef du Service Multimedia.
Sylvain Attal était jusqu'à présent chroniqueur spécialisé dans la politique internationale. Il a rejoint France 24 au début de la chaîne, en 2007.
Il a successivement occupé les fonctions de rédacteur en chef à Europe 1, présentateur-interviewer à LCI puis de rédacteur en chef à Public Sénat.

Frédérique Misslin est nommée Chef adjointe du service. Elle était jusqu’ici Chef adjointe du service international de RFI après avoir occupé depuis 1998 les postes de présentatrice, de journaliste au service France et de Grand Reporter.

Eric Olander est nommé Chef adjoint du service en charge des réseaux sociaux.
Précédemment, Eric Olander était Editeur plate forme numérique à France 24 depuis janvier 2011. Il a occupé auparavant des postes à responsabilités à CNN, CNBC, BBC et Asian Media Group aux Etats-Unis.

Le Directeur du Multimedia sera nommé dans les semaines qui viennent.
 

Première publication : 20/03/2012

COMMENTAIRE(S)