Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

François Bayrou en marche avec Emmanuel Macron

En savoir plus

FOCUS

#BringBackOurInternet : la bataille numérique au Cameroun anglophone

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Chez nous", le populisme en campagne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Cazeneuve en Chine : Pékin et Paris contre le protectionnisme

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Trump, les clandestins, et les valeurs de l'Amérique"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'illusion du Front national doit être démasquée"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Procès du Novotel d'Abidjan : 10 personnes accusés d'assassinat et séquestration

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Liban : le "coup de com" de Marine Le Pen sur le voile ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Yannick Jadot : "Des responsables du PS veulent piéger Benoît Hamon"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

Dernière modification : 02/09/2011

Roms : le tram de la honte

Presse française, VENDREDI 2 SEPTEMBRE. La RATP a-t-elle affrété un tram pour aider la police à évacuer un camp de Roms. A voir aussi : Un journaliste, espionné par les services secrets français …Et enfin : Manuel Valls, socialiste, favorable à la mise en place de «quotas migratoires»…

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
      A la une de la presse française, cette polémique qui enfle et qui fait la une de 20 minutesUn tram de la RATP a servi à l'évacuation d'un camp rom en Seine Saint Denis. Ca s’est passé mercredi matin à 6h30, les services de police ont évacué 150 Roms d’un camp à Saint-Denis. Direction : le tram T1. Une rame spéciale, uniquement dédiée aux Roms. Ce qui pour beaucoup rappelle les heures sombres de la Seconde guerre mondiale. L’Humanité parle de ce T1 comme d’un tramway de la honte. D’autant que selon Médecins du Monde, des enfants seraient montés sans leurs parents. Dans la presse ce vendredi la question se pose : Un tramway de la RATP a-t-il été «affrété», mercredi matin en Seine-Saint-Denis, pour aider les forces de l’ordre à évacuer un camp de Roms ? Dans les pages de Métro, la RATP se défend : « Ce sont des fonctionnaires de police qui ont décidé de permettre le transport de ces personnes » avant de parler d’excès de zèle, de décision locale qui a été prise afin de minimiser les troubles et les retards. Au ministère de l’intérieur, on affirme qu’il n’y a eu ni réquisition ni affrètement. Mais mise à disposition d’une rame, volontairement de la part de la RATP….L’affaire suscite en tous cas l’émoi des associations et des personnalités politiques, notamment à gauche, citées par Libération. Jean-Paul Huchon (PS), président de la région et du Syndicat des Transports d'Ile-de-France (STIF) a saisi le préfet pour demander des explications et appelle à la sanction des responsables. Cécile Duflot d’Europe Ecologie Les Verts a dénoncé une "opération (qui) réveille en nous une monstrueuse évocation", en référence à la rafle du Vel-d'Hiv en juillet 1942 lorsque 13.000 juifs avaient été emmenés en autobus, avant d'être déportés vers des camps d'extermination nazis. Réaction indignée du ministre de l'Intérieur Claude Guéant qui a qualifié d'"amalgames scandaleux" certaines réactions de responsables politiques.
 
      Claude Guéant qui fait décidément la une des journaux ce vendredi puisqu’il a également du s’expliquer sur l’espionnage d’un journaliste par la police dans le cadre de l’affaire Bettencourt… C’est à la une du Monde daté d’aujourd’hui.  L’un de ses journalistes aurait été espionné par les services secrets français. Selon le quotidien, le contre-espionnage français aurait procédé à l’examen des appels téléphoniques passés par l’un des journalistes en juillet 2010 dans le cadre de son enquête sur l’affaire Bettencourt. Le Monde venait alors de révéler le contenu des déclarations à la police de Patrice de Maistre, l'homme de confiance de Liliane Bettencourt. C’est pour savoir de qui venaient ces fuites que les communications téléphoniques du journaliste auraient été épluchées. C’est en tous cas la ligne de défense de Claude Guéant secrétaire général de l’Elysée à l’époque : il confirme qu’il y a eu repérage de communication téléphonique ce qui est différent des écoutes. Ce qui était recherché c’était la source dit-il. "Le repérage ne permet pas de connaître la teneur de conversation", souligne-t-il. La pratique n’en est pas moins illégale pour Le Monde qui parle de mensonge d’Etat. Même idée dans les pages de Libération. La police a en toute illégalité espionné un journaliste dans le cadre de l’affaire Bettencourt écrit Libération. Nicolas Demorand dans son édito parle de mépris de la loi. Libé qui met en une les photos de Claude Guéant, ministre de l’Intérieur et secrétaire général de l’Elysée à l’époque, Bernard Squarcini le patron du contre-espionnage et Frédéric Péchenard, le chef de la police nationale pour souligner que cette affaire touche non seulement les plus hauts responsables de la police mais aussi trois amis de Nicolas Sarkozy…
 
 
      Autre homme politique dans la presse ce matin c’est Manuel Valls, candidat à la primaire socialiste. Il se fait remarquer aujourd’hui dans les pages du quotidien local La Voix du Nord a qui il a accordé un entretien. Il s’est dit favorable à la mise en place de «quotas migratoires» en France. « Nous devons d'abord définir des quotas migratoires établis selon nos capacités d'accueil et organisés prioritairement avec les pays qui sont des partenaires historiques et économiques comme ceux du Maghreb ou de la zone CFA… » peut-on lire dans les pages de La Voix du Nord. Une proposition qui détonne parmi les socialistes... Les quotas migratoires ont déjà été évoqués à plusieurs reprises mais par Nicolas Sarkozy et ses ministres de l'Immigration et/ou Intérieur successifs mais n'ont jamais été appliqués.
Interrogé sur les «remous» que ne manqueront pas susciter ses propositions parmi les socialistes, il rétorque: «Je préfère susciter des remous chez mes camarades que la colère des Français». Un discours de campagne…a quelques semaines des primaires.
 
 
Les liens soulignés renvoient, lorsque cela est possible, vers les articles cités, mais certains journaux offrent à leurs lecteurs un contenu web différent du contenu papier. NB : Cette page n’est ni un blog, ni un article, mais un aperçu du travail de préparation de la chronique vidéo ci-dessus.
 
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.
 

 

Par Aude SOUFI

COMMENTAIRE(S)

Les archives

22/02/2017 Revue de presse internationale

"Trump, les clandestins, et les valeurs de l'Amérique"

Au menu de cette revue de presse internationale, mercredi 22 février, les nouvelles consignes de l’Administration Trump pour lutter contre l’immigration illégale eux Etats-Unis,...

En savoir plus

22/02/2017 Revue de presse française

"L'illusion du Front national doit être démasquée"

Au menu de cette revue de presse française, mercredi 23 février, la présentation d’un rapport sénatorial mettant en doute l’efficacité des politiques de déradicalisation, pour...

En savoir plus

21/02/2017 REVUE-DE-PRESSE

Irak : dans le piège de Mossoul

Dans la revue de presse internationale, ce mardi, la bataille de Mossoul, les tensions entre la Malaisie et la Corée du Nord après l'assassinat du demi-frère du dirigeant...

En savoir plus

21/02/2017 REVUE-DE-PRESSE

Après le PSG, la magie de Monaco ?

Dans la presse française ce matin, le match très attendu de Ligue des Champions entre Monaco et Manchester City et beaucoup, beaucoup de politique.

En savoir plus

20/02/2017 Revue de presse française

"Le croque-mort se rebiffe"

Au menu de cette revue de presse française, lundi 20 février, la fin des discussions entre Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon, le regain d’optimisme des soutiens de François...

En savoir plus