Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Emmanuel Macron met en scène la signature des ordonnances sur le code du travail

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ile Maurice : le pays dépassé par le trafic de drogue

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

La Catalogne en instance de divorce avec l'Espagne ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Législatives en Allemagne : indétrônable Merkel ?

En savoir plus

TECH 24

Ava, l'application qui donne de la voix aux sourds et malentendants

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Paris - Berlin : vers une vision commune de l'Europe ?

En savoir plus

#ActuElles

"Ellas Hoy" : bienvenue à "ActuElles" en espagnol

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

L'Allemagne, un modèle économique à suivre ?

En savoir plus

FOCUS

Allemagne : génération Merkel

En savoir plus

SPORT

Roland-Garros : Williams et Sharapova s'envolent vers la finale

© Pierre René-Worms

Texte par Sylvain MORNET

Dernière modification : 06/06/2013

Serena Williams, numéro 1 mondiale, a surclassé l’Italienne Sara Errani en 46 minutes (6-0, 6-1). En finale, l'Américaine sera opposée à la tenante du titre, la Russe Maria Sharapova, victorieuse de la Biélorusse Victoria Azarenka (6-1, 2-6, 6-4).

Serena Williams (1) – Sara Errani (5) 6-0, 6-1

Sara Errani n’avait jamais battu Serena Williams en cinq confrontations et le fossé entre les deux joueuses ne semble pas près de se combler. L’Italienne a été croquée par l’Américaine en trois quarts d’heure (6-0, 6-1) !

La demi-finale paraissait déséquilibrée sur le papier et cela s’est avéré encore plus prégnant sur le court Philippe-Chatrier qui avait naturellement pris fait et cause pour la petite Italienne de 26 ans.

La finaliste malheureuse de l’an dernier a servi de faire-valoir à Serena Williams qui n’en demandait pas tant. L’Américaine, victorieuse à Paris en 2002, vient d’enchaîner son 30e succès consécutif et n’a plus perdu depuis février.

À 31 ans, Serena est déterminé à goûter de nouveau à la victoire Porte d’Auteuil. Une rage de vaincre qui lui a permis de conclure en 20 minutes seulement le premier set 6-0 ! Il ne faudra pas beaucoup plus de temps à la numéro 1 mondiale pour venir à bout de la 5e joueuse mondiale. Une rencontre conclue finalement en 46 minutes 6-0, 6-1.

Maria Sharapova défendra son titre
© Pierre René-Worms

Ce n’est pas le record, toujours détenu par Steffi Graaf contre Natalia Zvereva 6-0, 6-0 en 34 minutes (1988), mais on n’en était pas loin…

Victoria Azarenka (3) – Maria Sharapova (2) 1-6, 6-2, 4-6

Plus de combat et de suspense lors de la première demi-finale qui opposait la tenante du titre Porte d’Auteuil, Maria Sharapova à la lauréate de l’Open d’Australie, Victoria Azarenka. C’était la treizième confrontation entre deux joueuses qui se connaissent très bien. "On n’a plus de secret l’une vis-à-vis de l’autre", disait à ce propos Maria Sharapova.

La Biélorusse Victoria Azarenka menait la danse au jeu des confrontations (7-5), mais la Russe avait jusqu’à présent toujours battu sa rivale sur terre battue. Une statistique qui ne changera pas après cette demi-finale remportée par la Sibérienne 6-1, 2-6, 6-4, en 2h10.

"Je m’attend à une rencontre compliquée, disputée contre la tenante du titre. Cela va être une sacrée empoignade", promettait Victoria Azarenka, double championne en Australie 2012 et 2013, qui disputait sa première demi-finale à Roland-Garros. Le combat fut en effet rude. Les joueuses se rendant coup pour coup, mais logiquement c’est la numéro 2 mondiale qui l’a emportée face à la numéro 3 sur sa cinquième balle de match. Qualifiée pour la finale, Maria Sharapova pourrait devenir, samedi, la première joueuse à conserver son titre Porte d’Auteuil depuis Justine Henin en 2007. Mais pour cela il faudra venir à bout de la géante Serena Williams. Un sacré défi…

Première publication : 06/06/2013

  • TENNIS

    Nadal–Djokovic : le duel aura bien lieu à Roland-Garros

    En savoir plus

  • TENNIS

    Roland-Garros : Tsonga balaie Federer et se hisse en demi-finale

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)