Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le F-35 grand absent de Farnborough

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Collectif"

En savoir plus

SUR LE NET

Le recyclage devient high-tech

En savoir plus

SUR LE NET

La guerre au Proche-Orient attise la Toile

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

Tous les jours, le regard des internautes sur l’actualité et un point tout en image sur ce qui fait le buzz sur la toile. Du lundi au vendredi, à 8h20.

SUR LE NET

SUR LE NET

Dernière modification : 30/07/2013

Royaume-Uni : une féministe menacée de viol sur Twitter

Aujourd’hui sur le net, au Royaume-Uni, une féministe est victime de menaces sur les réseaux sociaux. Les membres d’Anonymous lancent l’opération Cachemire pour l’indépendance de la région. Et les trois quarts des dirigeants mondiaux sont désormais présents sur Twitter.

Royaume-Uni : une féministe menacée de viol sur Twitter

En lançant une pétition en ligne qui a recueilli plus de 35 000 signatures, la blogueuse féministe Caroline Criado-Perez a réussi à convaincre la Banque d’Angleterre d’imprimer, à partir de 2017, des billets de 10 livres sterling à l’effigie de la romancière Jane Austen.

Un succès qui a provoqué un flot de commentaires sexistes, d’insultes et de menaces sur Twitter. Caroline Criado-Perez affirme ainsi avoir reçu une cinquantaine de menaces de viols par heure après la présentation, mercredi, du nouveau billet de 10 livres. D’après la presse britannique, la plainte qu’elle a déposée n’a pour le moment débouché que sur une seule arrestation dans la région de Manchester.

Mais la blogueuse se dit déterminée à combattre ce type de harcèlement et renvoie Twitter à ses responsabilités. Comme elle, les nombreux internautes qui lui ont exprimé leur soutien ces derniers jours fustigent en effet une procédure trop lente sur le site de microblogging pour dénoncer les abus.

Une pétition a ainsi été lancée pour appeler la plateforme à appliquer une politique de tolérance zéro contre les auteurs de messages haineux, et à simplifier sa procédure avec la mise en place d’un bouton permettant de signaler rapidement un tweet aux responsables du site. Un texte qui a été signé par plus de 50 000 internautes en l’espace de deux jours.

Et Twitter n’a pas tardé a réagir en affirmant, par la voix de son directeur en Grande-Bretagne, que le site prenait très au sérieux le problème du harcèlement en ligne et qu’il expérimentait actuellement un bouton d’alerte en bas des messages. 13

Anonymous lance l’opération Cachemire

Après avoir lancé en avril dernier l’Opération Gabon dont l’objectif était de dénoncer le silence jugé coupable des médias internationaux à propos de la multiplication des crimes rituels dans le pays, les membres du collectif informel de pirates du web Anonymous se mobilisent à nouveau pour attirer l’attention de l’opinion publique sur un sujet qu’ils estiment trop peu couvert dans la presse : le combat pour leur indépendance des habitants du Cachemire, une région montagneuse que se partagent de fait l’Inde, le Pakistan et la Chine.

Baptisée Opération Cachemire, l’initiative vise ainsi à mettre en lumière les violences dont font l’objet les Cachemiris, en particulier de la part des autorités indiennes qui n’hésiteraient pas, selon les pirates informatiques, à réprimer très durement les velléités d’indépendance des habitants de la région depuis les années 90. Une répression aveugle qui aurait fait plus de 100 000 morts et près de 300 000 déplacés expliquent les membres d’Anonymous dans un communiqué publié pour accompagner le lancement de l’opération.

Un mouvement qui n’a pas tardé à rencontrer un écho positif sur la Toile, de nombreux utilisateurs des réseaux sociaux faisant notamment usage des mots clés #Op Kashmir pour signifier leur solidarité avec les habitants de la région. Une opération en faveur du Cachemire qui n’est cependant pas une première puisque plus tôt cette année, les Anonymous ont déjà tenté d’alerter l’opinion publique à ce sujet, sans grand succès. Un échec qui n’a malgré tout pas empêché les activistes de réitérer l’expérience en espérant que la seconde tentative soit plus fructueuse que la première.

Les trois quarts des dirigeants mondiaux sur Twitter

Plus de 77% des dirigeants mondiaux disposent aujourd’hui d’un compte Twitter affirme une étude récente baptisée « Twiplomacy » qui semble donc démontrer que les leaders politiques ont définitivement adopté cet outil. Une enquête qui révèle, entre autres, que la moitié de ces personnalités politiques de premier plan rédigent elles-mêmes les messages qu’elles publient ou encore que près d’un quart des dirigeants de la planète est abonné au compte de Barack Obama qui reste de très loin le politique le plus populaire sur le site de microblogging avec plus de 33 millions d’abonnés.

Tendance du jour sur les réseaux sociaux

C’est une décision surprenante qu’a rendue la semaine dernière un tribunal de l’Arizona à l’encontre de Steve Nash, un joueur de basket professionnel, puisque ce dernier n’aura plus le droit de se servir de son compte Twitter pour invectiver son ex-femme. Une décision qui s’applique également à son ancienne épouse, Alejandra Amarilla Nash, qui avait pris l’habitude de critiquer ouvertement en ligne la star des Lakers de Los Angeles depuis leur divorce en 2011. Un arrêt qui a suscité de nombreuses réactions amusées sur la Toile et qui selon la cour d’appel de l’Arizona ne déroge pas au premier amendement de la constitution américaine.

Vidéo du jour

Se glisser dans la peau de l’idole des adolescentes, Justin Bieber, et être pourchassé par des dizaines de jeunes filles surexcitées qui souhaitent prendre une photo en sa compagnie… c’est ce qu’a réalisé la semaine dernière Jeremy Frost qui, profitant de sa ressemblance avec la pop-star canadienne, s’est fait passer pour le chanteur à proximité d’un stade de Boston où ce dernier donnait un concert. Une blague qui a particulièrement bien fonctionné comme on peut le voir dans cette vidéo mise en ligne sur YouTube.

Par Electron Libre

Comments

COMMENTAIRE(S)

 
 
Les archives

12/07/2014 Réseaux sociaux

Le recyclage devient high-tech

D'après une toute nouvelle étude comparative menée par une université anglaise, le taux de recyclage des foyers, en Grande-Bretagne et en France, restent en-dessous de la moyenne...

En savoir plus

11/07/2014 Réseaux sociaux

La guerre au Proche-Orient attise la Toile

Au sommaire de cette édition : le web s'affronte sur la guerre au proche-orient ; une campagne contre la malnutrition suscite la polémique ; et une ONG utilise des Legos pour...

En savoir plus

10/07/2014 Réseaux sociaux

Mondial 2014 : le match Allemagne-Brésil inspire le Net

Au sommaire de cette édition : la Toile réagit à la défaite du Brésil en demi-finale de la Coupe du monde ; une mesure anti-SDF suscite la polémique en Malaisie ; et un...

En savoir plus

09/07/2014 Réseaux sociaux

Kenya : l'opposition manifeste pour plus de démocratie

Au sommaire de cette édition : la Toile kényane réclame plus de démocratie ; les travailleurs philippins dénoncent en ligne leurs conditions de travail ; et une vidéo embarquée...

En savoir plus

08/07/2014 Réseaux sociaux

La montre du "calife" de l'EIIL intrigue la Toile

Au sommaire de cette édition : la montre du "calife" de l’État islamique intrigue le web ; les internautes italiens dénoncent le manque d’accessibilité des transports public aux...

En savoir plus