Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Abdelaziz Bouteflika réélu pour un quatrième mandat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Aquilino Morelle : Un "caillou" dans la chaussure de François Hollande

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La rigueur version Valls

En savoir plus

TECH 24

Les Google Glass déjà mal vues

En savoir plus

  • "Les journalistes français retrouvés près de la zone contrôlée par l'EIIL"

    En savoir plus

  • Les journalistes libérés attendus à Paris dimanche matin

    En savoir plus

  • En images : Rencontres internationales de cerfs-volants à Berck-sur-Mer

    En savoir plus

  • En images : les célébrations de Pâques dans le monde

    En savoir plus

  • Coupe de la Ligue : le PSG pour sauver sa saison, Lyon pour la bonifier

    En savoir plus

  • Vidéo : pour RSF, la Syrie ne doit pas devenir "un trou noir" de l’information

    En savoir plus

  • Des tracts antisémites inquiètent la communauté juive de Donetsk

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les animaux, ces grands oubliés des tranchées

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

  • Vidéo : l'est de l'Ukraine "deviendra un pays indépendant"

    En savoir plus

  • Abdelaziz Bouteflika, le président fantôme

    En savoir plus

  • Corée du Sud : le capitaine s'explique après le naufrage du ferry

    En savoir plus

  • Découverte de la première planète jumelle de la Terre

    En savoir plus

  • L'embryon numérique, la nouvelle technologie pour faire un bébé parfait

    En savoir plus

  • Sans surprise, Bouteflika réélu président de l'Algérie avec 81,53 % des voix

    En savoir plus

  • Prijedor : les survivants contre l’oubli

    En savoir plus

  • Manuel Valls au Vatican pour les canonisations de Jean-Paul II et Jean XXIII

    En savoir plus

  • Hollande ne se représentera pas en 2017 si le chômage ne baisse pas

    En savoir plus

SPORT

Avis de tempête sur le Tour avec la double ascension de l’Alpe d’Huez

© afp

Texte par Sylvain MORNET

Dernière modification : 18/07/2013

Le peloton du Tour de France aborde jeudi "l’étape reine" de cette 100e Grande Boucle avec une double ascension de l’Alpe d’Huez, dans les Alpes. En outre, la météo s'annonce difficile, avec des orages violents et peut-être même de la grêle...

"C’est l’étape reine de ce 100e Tour", nous confiait le Luxembourgeois Andy Schleck avant le départ de la Grande Boucle. "C'est une étape décisive, excitante et difficile", ajoutait mercredi le Colombien Nairo Quintana.

Cette étape, c’est la 18e du 100e Tour de France. C’est la double ascension inédite de l’Alpe d’Huez. Par deux fois, les coureurs vont devoir gravir les célèbres 21 virages qui composent cette ascension mythique. Ils devront se frayer une place parmi une foule gigantesque dans le "plus grande stade du monde". Des dizaines de milliers de personnes sont attendues le long des 21 lacets !

Double ascension inédite

À 27 reprises, une arrivée d'étape du Tour de France a été jugée dans cette station de sports d’hiver, dont la premère en 1952 avec la victoire de Fausto Coppi.

Cette année, les coureurs doivent quitter Gap, ville-départ, par le col de Manse (2e catégorie) et grimper au col d'Ornon (2e catégorie) pour descendre ensuite sur Bourg d'Oisans et attaquer la première montée vers l'Alpe d'Huez classée hors catégorie (12,3 km à 8,4 %). Sans aller jusqu'à la ligne d'arrivée dans la station de l'Oisans, la route se dirige alors vers le col de Sarenne (3 km à 7,8 %), le point le plus haut du parcours (1999 m d'altitude), et emprunte une descente vertigineuse dans ses premiers virages au dessus du vide.

"Je ne comprends pas les organisateurs. C’est une descente inacceptable. Si tu rates la route, tu tombes dans le vide", s'est d'ailleurs récemment indigné Andy Schleck. Ce passage a déjà été emprunté début juin par la course du Dauphiné... sans dommage. Mais la météo annonce cette fois des orages violents, des rafales de vent, du brouillard et même peut-être de la grêle. Des conditions qui pourraient contraindre les organisateurs à renoncer à la seconde montée de l'Alpe d'Huez, si la route s'avérait impraticable.

"La Montagne des Hollandais"

Car après la descente du col de Sarenne, les coureurs, de retour dans la vallée de la Romanche doivent donc emprunter une seconde fois les 21 lacets envahis immuablement par la foule et notamment par une colonie impressionnante de Néerlandais.

Les Bataves sont chez eux sur les pentes de l’Alpe d’Huez, là où leurs compatriotes ont remporté huit victoires depuis 1976, donnant le surnom de "Montagne des Hollandais" à la station de ski. "Ça va être vraiment particulier pour tous le coureurs néerlandais et pour moi aussi", explique ainsi Bauke Mollema (4e au classement général) "C'est une sensation extraordinaire, il y a un tel soutien et je vais vraiment en avoir besoin !" Pourquoi ne pas inscrire son nom au palmarès de "l’Alpe" et succéder ainsi au Français Pierre Rolland, dernier vainqueur en 2011. 

Les grands cols du Tour de France - 2/5 - L'Alpe d'Huez

Première publication : 18/07/2013

  • TOUR DE FRANCE

    Christopher Froome, la "suspicion légitime"

    En savoir plus

  • CYCLISME

    Tour de France : Christopher Froome met le turbo

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)