Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Fin de règne au Burkina Faso

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Coup d'état au Burkina Faso

En savoir plus

DÉBAT

Violences au Burkina Faso : vers un nouveau coup d'état ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Crise au Burkina Faso : l’état de siège déclaré (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Tibéhirine : "Nous voudrions expertiser" les prélèvements, dit Trévidic

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Inès Boujbel, PDG de Deyma

En savoir plus

POLITIQUE

Drame de Sivens : Placé dénonce "l’absence absolue d’empathie" du gouvernement

En savoir plus

POLITIQUE

Bruno Le Roux : il est "indigne" de servir du drame de Sivens

En savoir plus

DÉBAT

Législatives en Tunisie, la désillusion? (partie 2)

En savoir plus

SPORT

Chauffe Marcel !

© AFP

Texte par Sylvain MORNET

Dernière modification : 09/07/2013

Deuxième victoire d’étape pour l’Allemand Marcel Kittel. Le coureur de l’équipe Argos-Shimano s’est imposé au sprint à Saint-Malo au terme d’une dixième étape en terre bretonne où la ferveur était intense aux bords des routes.

Il a fallu attendre les 500 derniers mètres de la dixième étape du Tour de France entre Saint-Gildas des Bois et Saint-Malo pour sortir de la torpeur d’une journée ensoleillée sur les routes bretonnes. Dans le rôle du corsaire, Mark Cavendish : le champion de Grande-Bretagne, dépassé par le train de l’équipe Lotto-Belisol et Argos-Shimano, s’est vexé et d’un coup d’épaule a envoyé au tapis Tom Veelers, le poisson-pilote de Marcel Kittel. Ce dernier dépasse finalement d’une roue son compatriote André Greipel sur la ligne d’arrivée sous les cris des mouettes. Le "bad-boy" Cavendish finit troisième.

Deuxième victoire pour Kittel

"Mark est un sprinteur très correct", s’est empressé de dire Dave Brailsford, l’ancien manager de Cavendish chez Sky. Un avis semble t-il partagé par le jury des commissaires qui n’ont pas infligé de sanction au bolide de l’île de Man.

Marcel Kittel glane lui son deuxième bouquet de vainqueur après celui de la première étape à Bastia. Le premier maillot jaune de ce centième Tour de France a d’ores et déjà réussi sa Grande boucle, lui qui avait dû abandonner l’an dernier dès la cinquième étape en raison d'une gastro-entérite.

"Quand c’est plat, c’est pour les sprinteurs"

Le jeune Allemand de 25 ans a profité d’un parcours qui ne laissait guère de doute quant à l’issue de l’étape. Le tracé de 197 km à travers la Bretagne ne comportait pas de difficultés majeures, une arrivée au sprint était donc prévue à quelques mètres de la cité Vauban.

"Il y a toujours les équipes de sprinteurs qui roulent derrières les échappées. C’est souvent peine perdue, mais il faut quand même essayer", justifiait le coureur d’Europcar Yohann Gène. "Quand c’est plat, c’est pour les sprinteurs."

Les cinq effrontés du jour, Julien Simon (Saujasun), David Cousin (Europcar), Juan Jose Oroz (Euskaltel), Luis Mate (Cofidis) et Lieuwe Westra (Vacansoleil) qui n’avaient donc quasiment aucune chance de l’emporter, ont pu profiter de l’accueil chaleureux des Bretons.

"La Bretagne c’est une terre de vélo"

"J’ai vu ma famille, mes supporteurs, c’était sur mes routes d’entraînement", a raconté Julien Simon, le régional de l’étape. "Les deux Espagnols dans l’échappée étaient impressionnés. C’était l’étape, où il y avait le plus de monde. Les Bretons sont des passionnés de vélo. La Bretagne, c’est une terre de vélo."

On ne le contredira pas, tant on a vu du monde que cela soit à Saint-Méen-le-Grand, fief du regretté Louison Bobet (triple vainqueur du Tour), qu’à Calorguen, village de Bernard Hinault (quintuple vainqueur du Tour). Le "Gwenn ha Du", le drapeau breton était de sorti lors de cette dixième étape baignée par le son des binious et autres cornemuses.

"J’ai vu beaucoup de drapeaux bretons sur la route. C’était incroyable", a déclaré enthousiaste Christophe Le Mével, natif de Lannion. "Les Bretons sont fiers de leurs drapeaux et le montrent."

On devrait d’ailleurs en retrouver encore de nombreux mercredi lors d’une onzième étape dans le Cotentin entre Avranches et le Mont-Saint-Michel, à l’occasion d’un contre-la-montre de 33 kilomètres dans lequel le maillot jaune Christopher Froome devrait jouer les premiers rôles. 

Première publication : 09/07/2013

  • TOUR DE FRANCE

    Marcel Kittel victorieux du sprint à Saint-Malo

    En savoir plus

  • UN TOUR EN FRANCE

    Saint-Malo, la cité corsaire

    En savoir plus

  • TOUR DE FRANCE

    La journée de récupération, mode d’emploi

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)