Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Retour à la terre, avec le paysan-philosophe Pierre Rabhi

En savoir plus

POLITIQUE

France : "La principale opposition au gouvernement, c’est le groupe socialiste !"

En savoir plus

POLITIQUE

France : "On est dans une séquence du quinquennat très difficile"

En savoir plus

FOCUS

Journée internationale des migrants : l'Italie confrontée à de plus en plus d'enfants

En savoir plus

FACE À FACE

Discours sur l'immigration : François Hollande à la reconquête de la gauche ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'œuvre lumineuse d'Olafur Eliasson éclaire la Fondation Louis Vuitton

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile indienne affiche sa solidarité avec le Pakistan

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

De plus en plus de réfugiés affluent au Niger

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Cyberattaque de Sony : quand les hackers deviennent des terroristes

En savoir plus

SPORT

La Corse dit avvèdeci (au revoir) au Tour de France

© afp

Texte par Sylvain MORNET

Dernière modification : 01/07/2013

Le Tour de France a terminé son périple en Corse après trois étapes inédites, de Porto-Vecchio à Calvi en passant par Bastia et Ajaccio. À présent, direction le continent pour le maillot jaune Jan Bakelants et tout le peloton.

Le Tour de France 2013 a quitté la Corse lundi 1er juillet après une troisième étape baignée de soleil entre Ajaccio et Calvi. Au cœur de paysages somptueux, le peloton a traversé la jolie commune de Cargèse, mais aussi Piana, célèbre pour ses calanques classées au patrimoine mondial de l’UNESCO.

"En France continentale, je ne n’ai jamais vu ça", a déclaré plein d’émotion un habitant de Vivario, enchanté par la présence de la Grande Boucle chez lui. "C’est formidable, c’est quelque chose que l’on ne verra jamais plus. C’est une grosse fierté."

L'Australien Gerrans, vainqueur au sprint 

C'est la première fois que le Tour de France empruntait les routes de Corse, et à Calvi c’est un îlien (quoi de plus logique) qui s’est imposé au sprint. L’Australien Simon Gerrans devance d’un boyau l’actuel maillot vert, le Slovaque Peter Sagan.

Il s'agit de la première victoire pour une équipe australienne, Orica, sur la Grande Boucle. De quoi réjouir l’un des vétérans du peloton, son compatriote Stuart O’Grady. "Journée géniale pour l'équipe. Un moment historique pour le cyclisme australien. Et qui de mieux pour réaliser cela que Monsieur Gerrans !"

Le vainqueur de Milan San Remo 2012 a réussi à passer sans encombre une journée pourtant peu propice aux sprinteurs, comme en attestent les passages sur la ligne d’arrivée de Mark Cavendish, André Greipel ou Marcel Kittel, plus de 9 minutes après Gerrans.

Bakelants ramène le jaune sur le continent

Le maillot jaune, lui, a assuré. Contre toute attente, c'est bien le Belge Jan Bakelants qui endossera le maillot jaune sur le continent, après s'être attribué la tunique de leader dimanche, à Ajaccio. Cet ingénieur agronome de 27 ans est le grand gagnant de ces trois jours en Corse qui ont enchanté les coureurs.

"C’était une belle expérience. On a vu un beau spectacle jusqu’à présent avec beaucoup d’offensives. C’est un Tour attrayant", analyse ainsi le champion du monde Philippe Gilbert (5e de cette 3e étape). On le retrouvera avec son équipe BMC mardi à Nice sur la célèbre promenade des Anglais pour le premier "chrono" de cette Grande Boucle.

Un contre-la-montre par équipe dans les rues de la "capitale de la Côte d’Azur", qui devrait établir une première hiérarchie parmi les prétendants à la victoire finale à Paris. "On va voir un beau spectacle à Nice", promet ainsi le directeur sportif de l’équipe Suisse John Lelangue. "On a bien préparé ce "chrono" et on a une équipe rôdé pour ça."

Autre formation qui mise beaucoup sur cette épreuve bien spécifique, l’équipe Omega-Pharma QuickStep de Sylvain Chavanel. "Ce sera une journée très importante pour l’équipe", a ainsi déclaré le récent champion de France du contre-la-montre, au micro de FRANCE 24. "Ce sera un rendez-vous différent des championnats du monde (remportés par Omega-Pharma QuickStep) car on sera neuf coureurs et non six. On espère toutefois briller."

Le soleil devrait encore briller mardi à Nice, lui qui ne lâche plus le Tour depuis le début de cette 100ème édition.

Première publication : 01/07/2013

  • TOUR DE FRANCE

    Simon Gerrans remporte la dernière étape du Tour en Corse

    En savoir plus

  • UN TOUR EN FRANCE

    Les calanques de Piana, un des joyaux de la Corse

    En savoir plus

  • TOUR DE FRANCE

    Le Belge Jan Bakelants vainqueur et maillot jaune à Ajaccio

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)