Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FACE À FACE

Martine Aubry, la gauche et ses frondeurs

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Magic on the moonlight" : la magie opère dans le dernier Woody Allen

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Ces étrangers qui partent combattre avec les Kurdes en Irak et en Syrie

En savoir plus

DÉBAT

La sentence de Pistorius est-elle "satisfaisante" ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Prisonnier Pistorius"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Mort d'un patron baroque"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Quel(s) patron(s) pour Total ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Christophe de Margerie, entre hommages et polémiques

En savoir plus

DÉBAT

Les patrons de l'énergie française à l'heure de la transition

En savoir plus

SPORT

Daryl Impey, premier Africain maillot jaune de l'histoire du Tour de France

© afp

Texte par Sylvain MORNET

Dernière modification : 04/07/2013

Le Sud-Africain Daryl Impey de l'équipe Orica-GreenEdge est devenu ce jeudi à Montpellier le premier cycliste africain à revêtir la célèbre tunique jaune de leader du Tour de France.

"Ce moment va définitivement changer ma vie. Je ne pouvais l’imaginer." Daryl Impey est ému ce jeudi 4 juillet à l'arrivée de l'étape à Montpellier. Le Sud-Africain est en effet passé tout proche de la fin de carrière en 2009 après une terrible chute lors du Tour de Turquie, qu’il remportera finalement. Quatre ans plus tard, il est le nouveau porteur du maillot jaune sur ce 100e Tour de France.


Le coureur de l’équipe Orica-GreenEdge est devenu jeudi à Montpellier le premier Africain à revêtir la tunique dorée. La cité de l’Hérault porte chance aux coureurs du continent, car c’est déjà ici à Montpellier que son compatriote Robert Hunter était devenu le premier et seul africain a remporté une étape de la Grande Boucle (2007).

Ce matin au départ d’Aix-en-Provence, Daryl Impey avait déjà fait ses calculs. Il lui fallait terminer l'étape avec sept places d'avance sur son leader Simon Gerrans pour prendre la tête du général. "Je ne vous mentirais pas. C’est dans mon esprit. Je vais faire mon travail et si je dois endosser le maillot, ce sera du bonus, avait annoncé le champion d’Afrique du Sud du contre-la-montre à nos confrères de "Cycling Weekly". Mais le premier objectif est que le maillot jaune reste dans l’équipe."

"Tout est possible"

Un calcul gagnant puisque qu’avec Impey, c’est bien un coureur de l’équipe Orica-GreenEdge qui portera la tunique de leader vendredi sur les routes du Tarn et ce pour le troisième jour consécutif.

"Le plus important c’est l’équipe, résume ainsi le directeur sportif de l’équipe Orica, Neil Stephens au micro de RFI. Que cela soit un Australien ou un Sud-Africain, cela ne change rien pour nous." Pour Neil Stephens, cela ne change peut être rien, mais pour Daryl Impey et pour le cyclisme africain, la nuance est de taille.

"Il y a trois ans, je faisais des courses en Afrique du Sud, a déclaré Impey à sa descente du podium. De me voir avec ce maillot jaune, cela donne l’impression que tout est possible. De venir d’un autre pays et de pouvoir montrer que l’on est capable de faire ça, cela donne de l’espoir. J’espère que cela va 'booster' encore plus la motivation des Africains pour venir faire des courses en Europe."

L’habituel poisson-pilote de Matt Goss a donc joué sa carte personnelle ce jeudi dans l’Hérault. Il finit 13e de l'étape remportée par l’Allemand André Greipel, devant Peter Sagan (Cannondale) et Marcel Kittel (Argos-Shimano). C’est la 100e victoire en professionnel de Greipel.

"Une grande chose pour l'Afrique du Sud"

Daryl Impey n’en compte lui que 14, mais à 28 ans, le natif de Johannesburg a remporté le plus beau des succès ce jeudi en s’emparant du maillot jaune. "C’est une grande chose pour l’Afrique du Sud et pour le cyclisme mondial", a salué Neil Stephens.

"Pour moi, avoir cette opportunité de porter ce maillot jaune sur la plus grande course du monde, c’est énorme, a conclu Impey. Tout le monde regarde le Tour de France, y compris en Afrique du Sud. Je remercie donc toute l’équipe de m’avoir fait confiance et particulièrement à Simon [Gerrans] qui m’a donné cette opportunité de porter ce maillot." Un maillot jaune qu'il portera donc ce vendredi entre Montpellier et Albi à l’occasion de la 7e étape de ce 100e Tour de France

Première publication : 04/07/2013

  • TOUR DE FRANCE

    André Greipel "le gorille" s'impose à Montpellier

    En savoir plus

  • TOUR DE FRANCE

    Jacques Chancel : "le Tour est la plus belle des ambassades de France"

    En savoir plus

  • UN TOUR EN FRANCE

    La montagne Sainte-Victoire vue du ciel

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)