Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Croissance : l'Insee prévoit embellie en 2015

En savoir plus

DÉBAT

Rapprochement États-Unis - Cuba : la fin du castrisme ?

En savoir plus

DÉBAT

Russie : Poutine sous pression en pleine crise du rouble

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Albert Ebossé : Une contre autopsie du joueur camerounais conclut à un assassinat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Russie: il ne faut pas pas vendre la peau de l'ours

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Retour à la terre, avec le paysan-philosophe Pierre Rabhi

En savoir plus

POLITIQUE

France : "La principale opposition au gouvernement, c’est le groupe socialiste !"

En savoir plus

POLITIQUE

France : "On est dans une séquence du quinquennat très difficile"

En savoir plus

FOCUS

Journée internationale des migrants : l'Italie confrontée à de plus en plus d'enfants

En savoir plus

SPORT

Tour de France : Richie Porte passe par la fenêtre

© afp

Texte par Sylvain MORNET

Dernière modification : 07/07/2013

L’Australien Richie Porte a vécu une journée cauchemardesque sur les routes de Haute-Garonne lors de la 2e étape pyrénéenne de ce 100e Tour de France. Le lieutenant de Christopher Froome est arrivé avec 18 minutes de retard à Bagnères-de-Bigorre.

C’est le véritable enseignement à retenir de la 9e étape du Tour de France remportée par Daniel Martin. Richie Porte ne sera pas sur le podium de cette 100e Grande Boucle. L’Australien, qui avait impressionné samedi lors de la 8e étape, a complètement craqué ce dimanche entre Saint-Girons et Bagnières-de-Bigorre. Le fidèle lieutenant de Christopher Froome accuse 17 mn 59 de retard sur la ligne d’arrivée au pied du Pic-du-Midi.

La faute à quoi ? La chaleur peut-être, mais plus certainement l’enchaînement de 5 cols entre Ariège, Haute-Garonne et Hautes-Pyrénées. La faute à qui ? La formation espagnole Movistar et l’équipe danoise Saxo-Tinkoff qui ont mené grand train sur les 168,5 km du parcours.

Porte craque dans le col de Menté

Sur la route du col de Menté (2e difficulté de la journée), Richie Porte, qui avait imprimé un train d’enfer dans l’ascension vers Ax 3 Domaines samedi, s'est effondré sous les coups de pédale des coéquipiers d’Alberto Contador, Nicolas Roche et Jesus Hernandez, bien aidés par l’équipe Movistar qui a pris le relais de la formation danoise.

Le dauphin de Chris Froome au classement général a donc laissé son leader isolé car c’est toute l’équipe Sky, exception faite du "Kenyan Blanc", qui est passée au travers dimanche. Vasili Kiryienka arrivant même hors délai à Bagnières-de-Bigorre.

"Nous avons passé une journée très dure", a avoué Froome à l’arrivée. "Nous serons au repos demain (lundi, NDLR.), et il va falloir digérer tout ça pour revenir avec toutes nos forces, nous l'espérons, mardi."

"C'est bien de voir qu'il est humain"

Et notamment avec un Richie Porte retrouvé, car sa défaillance ce dimanche fut impressionnante et inattendue. À 28 ans, l’Australien réalise pourtant sa meilleure saison avec le titre sur Paris-Nice et une 2e place sur le Dauphiné (derrière Froome). Des résultats probants qui ont amené la formation britannique à d’ores et déjà lui promettre un rôle de leader lors du Giro 2014. Cette année sur la Grande Boucle son rôle était clair : "se sacrifier pour faire gagner Chris."

Un rôle qu’il a rempli à merveille samedi, moins ce dimanche. "Richie avait déjà fourni beaucoup d'efforts pour contrer les plus grosses attaques, et de cette façon il m'a aidé à rester dans le bon groupe. Ensuite, c'est assez logique qu'il se retrouve lâché, c'est bien de voir qu'il est humain", a analysé Froome.

Le natif de Nairobi s’est accommodé de la situation sans céder la moindre seconde à ses adversaires comme Alejandro Valverde et Nairo Quintana. Froome reste donc maillot jaune, en revanche son dauphin a changé. Exit Porte, désormais 33e à 18’30 de son coéquipier et qui perd là tout espoir de podium à Paris. C’est Alejandro Valverde qui accède à la 2e place avec un retard inchangé sur Froome, 1’25. Le Néerlandais Bauke Mollema complète le podium. Le coureur de l’équipe Belkin est 3e à 1’44.

 

Première publication : 07/07/2013

  • TOUR DE FRANCE

    L'Irlandais Daniel Martin vainqueur à Bagnières-de-Bigorre

    En savoir plus

  • UN TOUR EN FRANCE

    À la rencontre des Bethmalais, groupe de danse folklorique

    En savoir plus

  • TOUR DE FRANCE

    Le Tour de force de Christopher Froome

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)