Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Les Arméniens cachés de Turquie en quête d’identité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Yémen : des milliers de réfugiés affluent à Djibouti

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"Christianophobie" : un mots qui fait peur..

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Hillary Clinton entre en piste pour 2016 - Les élections législatives au Royaume-Uni

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Naufrages de migrants : l'Europe passive ou impuissante ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Manuel Valls contre le racisme et l'antisémitisme

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Présidentielle américaine 2016 : l'économie dans la campagne

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Nokia s'offre Alcatel-Lucent : les emplois menacés ?

En savoir plus

BILLET RETOUR

Afrique du Sud : les familles des mineurs de Marikana réclament justice

En savoir plus

SPORT

Tour de France : Rui Alberto Costa double la mise au Grand Bornand

© AFP

Texte par Sylvain MORNET

Dernière modification : 19/07/2013

Le Portugais Rui Alberto Costa s’est imposé en solitaire au Grand Bornand au terme de la 19e étape du Tour de France. Le coureur de la Movistar, déjà vainqueur à Gap, a devancé Andreas Klöden. Christopher Froome reste maillot jaune.

Trois jours après son succès à Gap, Rui Alberto Costa a remis ça. Le Portugais de la Movistar connait la recette du succès. Il a donc appliqué la même stratégie que celle victorieuse dans la 19e étape du Tour de France. "C’était pratiquement la même tactique qu’à Gap. Je savais qu’il fallait être dans l’échappée pour l’emporter et après j’ai attaqué dans la dernière difficulté", a indiqué Costa à l’arrivée.

"Il était au-dessus"

Le coureur de 25 ans a ainsi faussé compagnie à un petit groupe d’échappés (Klöden, Bakelants, Geniez, Navarro) dans la dernière des cinq difficultés du jour, le Col de la Croix Fry (1ère catégorie). Le double vainqueur du Tour de Suisse (2012 et 2013) a alors dépassé le Français Pierre Rolland, qui lancé dans sa conquête du maillot à pois, avait passé en solitaire les trois cols précédents et notamment le col de la Madeleine (Hors-catégorie). Une quête vaine pour le coureur d’Europcar qui a échoué à 1 petit point de Froome, tout en laissant beaucoup de forces. Trop pour pouvoir lutter avec Rui Alberto Costa qui a donc basculé au Col de la Croix Fry sous la pluie avec un peu moins d'une minute d'avance sur l’Allemand Andreas Klöden (RadioShack) et une minute trente sur le reste du petit groupe d'échappés.

Une avance suffisante pour le Portugais empoche la 3e victoire de sa carrière sur le Tour après un succès à Super-Besse en 2011 et donc à Gap, il y a 3 jours. Il devance sur la ligne d’arrivée située dans la station du Grand Bornand Andreas Klöden (RadioShack) de 48 secondes, le Belge Bakelants (RadioShack) d’1'44'' et le Français Geniez (FDJ.fr) d’1'52". "Il était au-dessus. Je savais qu’il était fort", dira le coureur français à l’arrivée.

Derrière, il n’y eu pas de lutte entre les favoris qui ont franchi la ligne d’arrivée groupés 8 minutes 40 après Rui Alberto Costa. Le Maillot Jaune Christopher Froome est resté à l'abri des attaques de ses poursuivants comme Alberto Contador (2e à 5'11") et Nairo Quintana (3e à 5'42").

Les favoris restent à l’abri

"Mon équipe a beaucoup travaillé pour le classement par équipes", a expliqué Contador à l’issue de cette 19e étape. "Je ne voulais pas attaquer dans la descente (du col de la Croix Fry)."

Cinq coureurs n’auront pas le bonheur de rallier l’arrivée à Paris dimanche. En effet, cinq abandons : Jack Bauer, Tom Veelers, Marcel Sieberg, Christophe Le Mével et Kris Boeckmans ont été annoncés lors de cette 19e étape qualifiée par Christopher Froome de "très dure", "l'une des plus dures du Tour, avec plus de 4500 mètres de dénivelé" positif.

Le "Kenyan Blanc" n’est plus qu’à 24h d’un sacre sur le Tour de France. Il faudra toutefois sortir sans encombre d’une dernière étape alpestre relevée qui arrivera samedi au sommet du col Hors-Catégorie du Semnoz.

"Avant de penser à la victoire, il reste 125 kilomètres. Cinq minutes, c'est une bonne marge mais on s'attend à une grosse journée. Il faudra rester attentif jusqu'au bout", a prévenu le netaif de Nairobi.

Mais plus que la place de n°1 qui ne devrait pas échapper à Christopher Froome, c’est plutôt les places d’honneur qui devraient animer cette 20e étape. En effet, 47 secondes seulement séparent le 2e du classement général Alberto Contador au 5e son compatriote Joaquim Rodriguez. De quoi promettre une belle bataille sur "le balcon du Mont-Blanc."


Première publication : 19/07/2013

  • TOUR DE FRANCE

    "Le Kenyan blanc" Chris Froome veut inspirer des jeunes Africains

    En savoir plus

  • UN TOUR EN FRANCE

    Le reblochon, la spécialité du Grand-Bornand

    En savoir plus

  • CYLCISME

    Tour de France : jour de gloire pour le Français Christophe Riblon

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)