Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "MarocLeaks" inquiètent le pouvoir marocain

En savoir plus

#ActuElles

Jouets sexistes : le marketing des fabricants en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Joyeux Noël... laïc !

En savoir plus

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Cuba - États-Unis : la fin de la guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La personnalité tourmentée de "Mr. Turner"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : colère à Peshawar lors des funérailles des écoliers assassinés

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande, un recentrage à gauche ?

En savoir plus

SPORT

La revanche de Rui Costa

© AFP

Texte par Sylvain MORNET

Dernière modification : 16/07/2013

Le Portugais Rui Costa, sacrifié par son équipe Movistar lors de la 13e étape, a pris sa revanche en remportant, mardi à Gap, la 16e étape du Tour de France. Le maillot jaune Christopher Froome s’est fait peur dans la dernière descente du parcours.

Rui Costa peut sourire. Le Portugais a signé, mardi 16 juillet, à Gap son deuxième succès sur le Tour de France après sa victoire à Super-Besse en 2011. Il se console surtout après avoir été sacrifié par son équipe Movistar lors de la 13e étape. Dixième du classement général après la première semaine de course, Rui Costa avait vu son Tour basculer quand son leader Alejandro Valverde avait connu un incident mécanique entre Tours et Saint-Amand-Montrond. Contraint d'attendre l’Espagnol, Rui Costa avait sombré avec lui, finissant à 12 minutes des favoris. Adieu donc les espoirs de Top 10 pour le double vainqueur du Tour de Suisse (2012 et 2013).

Une nouvelle situation qui lui a donc permis d’obtenir plus de liberté et ainsi de pouvoir prendre part à l’échappée du jour sur les routes vallonnées du Vaucluse, de la Drôme et des Hautes-Alpes. Parti au km 37 en compagnie de 25 coureurs (dont Klöden, Voeckler, Gilbert, Albasini, Boom, De Gendt, entres autres), Rui Costa a attendu la dernière difficulté du jour, le col de Manse (deuxième catégorie) pour s’envoler vers la victoire.

À 7 km du sommet, le Portugais a faussé compagnie à ses compagnons d’échappée. Au sommet, il comptait 45 secondes d’avance sur ses poursuivants, un écart suffisant pour s’assurer la victoire à Gap. Et c’est en solitaire que le Portugais a pu savourer son net succès sur l’avenue du Maréchal-Foch. À 26 ans, Rui Costa offre à l’équipe Movistar son premier succès lors de cette 100e Grande Boucle. À l’arrivée, il devance de 42 secondes trois Français : Christophe Riblon (AG2R La Mondiale), Arnold Jeannesson (FDJ.fr) et Jérôme Coppel (Cofidis).

"Rui Costa était plus fort", avoue Jérôme Coppel après l’arrivée. "À quatre, on n’arrivait pas à lui reprendre du temps. On savait pourtant que ça allait se jouer dans la dernière bosse." Des propos repris en écho par Christophe Riblon : "Rui Costa était au dessus du lot. Il avait trop d’avance au sommet. C’est un des meilleurs coureurs au monde. Chapeau à lui."

Contador attaque Froome

Mais l'étape du jour ne s’est pas résumée à une lutte entre baroudeurs. Alberto Contador a ainsi tenté de reprendre du temps au maillot jaune Christopher Froome dans le col de Manse. Après un gros travail de l’équipe Katusha de l’Espagnol Joachim Rodriguez, Contador est passé à l’offensive. Le dauphin de Froome au classement général a secoué le peloton des favoris en accélérant à plusieurs reprises. Au sommet du col, Froome était pourtant toujours dans la roue de l’Espagnol. Le leader de la Saxo Bank a donc décidé de poursuivre son travail de sape dans la descente. Mais sa prise de risque l’a conduit au tapis ! Dans sa roue, Froome a évité de justesse la sortie de route.

"Alberto Contador a poussé les limites trop loin, et il s'est retrouvé à terre juste devant moi, ce qui m'a obligé à prendre moi aussi un risque, déclare le Britannique après l’arrivée. J'ai dû quitter la route pour essayer de le contourner. Je ne suis pas vraiment tombé, mais j'ai eu à poser pied à terre puis à remonter. Je ne pense pas qu'il était nécessaire de prendre ce genre de risques."

Pour Alberto Contador, pas question pourtant de lever le pied. "C’est le vélo, on allait très vite dans cette descente. On a fait ce qu’il fallait faire. On a essayé. Je suis tombé, j’ai quelques séquelles mais j’espère que ça n’aura pas de répercussion pour le contre-la-montre de demain. Le Tour n’est pas terminé. Comptez sur nous pour assurer le spectacle comme aujourd’hui."

Le maillot jaune Christopher Froome, accompagné de Contador, Quintana, Rodriguez, Mollema, Kreuziger et Valverde, a franchi finalement la ligne d’arrivée plus de 11 minutes après Rui Costa. À noter qu’au classement général, le Néerlandais Laurens Den Tam recule d’un cran, il est désormais sixième. Le Colombien Nairo Quintana est cinquième avant un contre-la-montre difficile mercredi entre Embrun et Chorges (32 km).
 

Première publication : 16/07/2013

  • TOUR DE FRANCE

    Le Portugais Rui Costa s’impose à Gap

    En savoir plus

  • TOUR DE FRANCE

    Christopher Froome, la "suspicion légitime"

    En savoir plus

  • TOUR DE FRANCE

    Le Britannique Christopher Froome, roi du Ventoux

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)