Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Libye : terre d'accueil des jihadistes?

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

La ville libanaise d'Arsal face aux jihadistes de l'EI

En savoir plus

À L’AFFICHE !

CharlElie Couture, l’immortel de la chanson française

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Les Noirs Africains attaqués à Tanger et le harcélement filmé au Caire

En savoir plus

BILLET RETOUR

Abbottabad peut-elle tourner la page Ben Laden ?

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Culture : Bruxelles contre les artistes ?

En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • Air France : la grève devrait s'intensifier mardi

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

  • Centrafrique : l'ONU prend en charge le maintien de la paix

    En savoir plus

  • Projet de loi anti-jihadiste : la France suit l’exemple du Royaume-Uni

    En savoir plus

  • Microsoft achète Minecraft, le jeu qui valait 2,5 milliards de dollars

    En savoir plus

  • Netflix débarque en France : le test de France 24

    En savoir plus

  • Le parti de Gbagbo claque la porte de la commission électorale

    En savoir plus

  • Fifa : Sepp Blatter et son entourage de nouveau soupçonnés de corruption

    En savoir plus

  • Le Medef et son million d'emplois en cinq ans, un effet d'annonce ?

    En savoir plus

  • François Hollande : "Il n'y a pas de temps à perdre" face à l’EI

    En savoir plus

  • La ville libanaise d'Arsal face aux jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Le footballeur français Nicolas Anelka signe un contrat en Inde

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : premiers vols de reconnaissance français en Irak

    En savoir plus

  • Le procès de la tempête Xynthia s'ouvre en Vendée

    En savoir plus

SPORT

Dopage : Valérie Fourneyron ne veut pas de "chasse aux sorcières"

© AFP

Texte par Sylvain MORNET

Dernière modification : 30/06/2013

La ministre des Sports, Valérie Fourneyron, a rencontré samedi avant le départ du Tour une délégation de coureurs excédés par le traitement médiatique des affaires de dopage qui éclaboussent une fois de plus la Grande Boucle.

Ils étaient cinq coureurs samedi 29 juin sous le soleil de Porto-Vecchio à rencontrer la ministre des Sports, Valérie Fourneyron. Les Français Jérémy Roy, Samuel Dumoulin, Jérôme Pineau, l’Allemand Jens Voigt et l’Espagnol Luis Angel Mate ont profité de la présence de la ministre pour exprimer leur ras-le-bol alors que le 100e Tour de France prenait son envol. "On sort des affaires (Jalabert, Armstrong) qui ont 15 ans, qui ne sont pas de notre génération," a ainsi expliqué le coureur de l’équipe AG2R La Mondiale Samuel Dumoulin à la sortie de cette réunion. "On voulait dire qu’on en a marre d’être montrés du doigt. Aujourd’hui, on est un sport comme les autres. Il n’y a pas plus de cas positifs qu’ailleurs."

Jérémy Roy (FDJ.fr) : "le vélo va dans le bon sens"

Selon son compatriote, Jérémy Roy (FDJ.fr), l’entrevue avec la ministre des Sports a été "très bonne". C’est en tout cas ce qu’il a expliqué à FRANCE 24."À force de se faire taper dessus, il faut bien réagir à un moment donné", s'est insurgé Jérémy Roy qui, à l’instar des autres coureurs, demande à ce que la commission sénatoriale sur le dopage attende la fin de la Grande Boucle avant de dévoiler une liste de coureurs du Tour de France 1998 contrôlés positifs à l’EPO grâce à des analyses rétrospectives. Car la grosse inquiétude du peloton, c’est que cette commission respecte son calendrier, à savoir qu’elle révèle les noms le 18 juillet, soit le jour de l’étape reine de ce Tour 2013, la double ascension de l’Alpe-d’Huez.

"On ne voit pas l’intérêt de sortir cette liste où ne figureront que des cyclistes car c’est le seul sport à avoir conservé les échantillons de contrôles passés. Le 18 juillet, ce sera encore le Tour et ça occultera le cyclisme actuel pour un cyclisme révolu, de retraité", a ajouté Jérémy Roy.

"Le Tour de France, ce n'est pas que le dopage"

Malheureusement pour le coureur de l’équipe FDJ.fr et ses collègues, la ministre des Sports ne pourra pas faire grand-chose. "Il y a une séparation entre le législatif et l’exécutif", a-t-elle ainsi indiqué au micro de FRANCE 24. "La commission d’enquête du Sénat a sa totale indépendance. Aujourd’hui, elle décide de son calendrier. Les conclusions doivent être données le 18 juillet, mais elle peut si elle le souhaite différer la date de ses conclusions."

L’ancienne maire de Rouen et volleyeuse de haut niveau a également insisté sur le fait qu’elle ne cherchait "absolument pas à cibler le cyclisme. Le Tour de France, ce n’est pas que le dopage. Et le dopage, ce n’est pas que le Tour de France. Mais nous avons encore besoin de progresser ensemble."

Valérie Fourneyron (ministre des Sports) "ne cherche pas le lynchage médiatique"

Valérie Fourneyron se range donc du côté des coureurs : "Il y a encore à faire, mais les périodes les plus noires sont dernières nous, alors arrêtons de stigmatiser le Tour de France, arrêtons de stigmatiser les cyclistes".

Première publication : 29/06/2013

  • TOUR DE FRANCE

    L'Allemand Marcel Kittel, premier maillot jaune du Tour

    En savoir plus

  • TOUR DE FRANCE

    Dopage : Pour le patron du Tour, "le vélo n'est plus le vilain petit canard"

    En savoir plus

  • CYCLISME

    Le 100e Tour de France prend son envol depuis l'île de Beauté

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)