Accéder au contenu principal
Info éco

Avec la fin de Fessenheim, l'avenir d'électricité nucléaire en question

Le premier réacteur de la centrale de Fessenheim, en Alsace, sera débranché du réseau dans la nuit de vendredi à samedi.
Le premier réacteur de la centrale de Fessenheim, en Alsace, sera débranché du réseau dans la nuit de vendredi à samedi. © Reuters

Le réacteur n°1 de la centrale nucléaire de Fessenheim doit être mis à l'arrêt dans la nuit de vendredi à samedi. Ce sera le premier d'une longue série : la France lance ainsi sa politique de démantèlement qui prévoit la fermeture de 14 réacteurs. À terme, le but est de réduire la part du nucléaire dans le mix énergétique français, de 70 % actuellement à 50 % d'ici 2035. 

Publicité

La décision de fermeture remonte au précédent quinquennat, après un contrat d'alliance entre François Hollande et les écologistes et dans un contexte marqué par l'explosion de la centrale de Fukushima, au Japon. Aujourd'hui, un certain nombre d'agents EDF sont vent debout contre l'arrêt du réacteur et comptent s'y opposer vendredi soir. 

Le débranchement du premier réacteur de Fessenheim lance la nouvelle politique nucléaire de la France et pose des questions sur l'avenir de la filière, alors que, prévu pour remplacer l'actuel parc nucléaire français, le réacteur nouvelle génération EPR a lui pris beaucoup de retard. Aucune décision n'est attendue sur une éventuelle nouvelle commande avant la fin du quinquennat, le gouvernement préférant être sûr que la technologie fonctionne réellement. 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.