Accéder au contenu principal
Info éco

Les cours du pétrole dévissent de 30%, du jamais vu depuis la guerre du Golfe de 1991

Les cours du pétrole ont dévissé lundi, après l'échec d'une réunion de l'OPEP
Les cours du pétrole ont dévissé lundi, après l'échec d'une réunion de l'OPEP © Reuters

Les cours du pétrole ont plongé ce lundi matin, provoquant la chute de l'ensemble des bourses mondiales. En cause : l'échec d'une réunion des pays exportateurs. Les 14 membres de l'OPEP et leurs alliés dont la Russie devaient justement se mettre d'accord pour limiter leur production, afin de faire remonter les cours affectés par l'épidémie de coronavirus. 

Publicité

Depuis 2016, les pays producteurs de pétrole, l'OPEP et leurs alliés, dont la Russie - troisième producteur mondial - se mettent d'accord pour maintenir les cours à un niveau élevé et faire face à la baisse provoqué par l'arrivée d'un nouvel entrant sur le marché : les États-Unis et leur pétrole de schiste, devenus au fil des années, premier producteur mondial. 

Cet accord a volé en éclat vendredi dernier, probablement parce que la Russie a désormais un autre agenda géopolitique en tête. Furieux contre l'annonce de sanctions visant des entreprises russes, Vladimir Poutine veut attaquer de front les États-Unis avec des prix du pétrole très bas pour impacter les entreprises américaines. 

Cette guerre des prix se déroule au moment où la demande de pétrole souffre de l'épidémie de coronavirus. Sur les marchés, les valeurs pétrolières s'effondrent. Certains pays, dont l'économie dépend presque exclusivement du pétrole - l'Algérie, l'Irak, le Venezuela – risquent, quant à eux, de se retrouver en très grande difficulté. 

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.