"La nécessaire humilité face à un virus qui fragilise nos certitudes"

La France doit-elle reconfiner?
La France doit-elle reconfiner? © France 24

A la Une de la presse, ce mardi 26 janvier, les violences qui ont éclaté au Pays-Bas, depuis l’entrée en vigueur, samedi, d’un couvre-feu pour tenter d’endiguer l’épidémie de Covid-19. Les critiques, en France, sur concernant la pandémie. De (nouveaux) remous politiques en Italie. Et une décision très symbolique du nouveau président des Etats-Unis, Joe Biden.

Publicité

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre iPhone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook

A la Une de la presse, les violences qui ont éclaté aux Pays-Bas, en marge de manifestations interdites contre le couvre-feu, en vigueur depuis samedi.

Pour la troisième nuit consécutive, les forces de l’ordre ont affronté les émeutiers dans plusieurs villes du pays, notamment à Amsterdam et Rotterdam, d’après De Telegraaf – qui fait état de plus de 150 personnes interpellées cette nuit et s’inquiète de la diffusion, sur les réseaux sociaux, de messages appelant les émeutiers à recourir encore davantage à la violence. "Les émeutiers ravagent de nouveau plusieurs villes", annonce NRC Handelsblad, en évoquant une foule disparate, composée de manifestants aux profils très divers, des "hooligans endurcis jusqu’aux hippies", des hommes et des femmes dont le dénominateur commun serait "la colère". Le journal condamne les violences auxquelles se livrent les manifestants.

"Un couvre-feu a été instauré, et chaque citoyen doit le respecter", écrit NRC Handelsblad, particulièrement remonté contre l’attaque contre un centre de dépistage et un hôpital. Ces agissements prouvent, selon lui, "une méconnaissance inouïe de la gravité de la pandémie, un manque de décence et une absence totale de responsabilité sociale", de la part des manifestants. "Prendre pour cible des entreprises, harceler les personnels de santé et les patients, détruire les capacités de dépistage: ces comportement sont indéfendables", fustige le journal – qui juge néanmoins qu’un "telle flambée de violence inattendue soulève des questions" et que les dirigeants néerlandais n’ont pas fait "assez d’efforts pour sensibiliser le public à l’urgence de la situation". Dans le dessin de Kamagurka, publié par le journal, un patient atteint du Covid-19 ironise face spectacle des violences commises par les émeutiers: "Ah là, tout de suite, je me sens beaucoup mieux".

Covid-19 : le manque de clarté de la communication gouvernementale

En France, un Conseil de défense sanitaire est prévu demain pour évaluer la nécessité ou non d’un troisième confinement. Reconfinera? Reconfinera pas? Demain? Après-demain? Les informations contradictoires sur un nouveau confinement "exaspèrent les Français", d’après La Dépêche du Midi, qui se demande si "le gouvernement a perdu le contrôle de sa communication". Faut-il serrer la vis ou non? D’après Aujourd’hui en France, l’exécutif "doit décider s’il faut se résigner dès maintenant à des mesures aux conséquences très lourdes ou donner des coups de freins moins violents". Dans un entretien à Libération, Jean-François Delfraissy, le président du Conseil scientifique, qui murmure à l’oreille du gouvernement, se dit inquiet face à la diffusion des nouveaux variants du Covid-19, mais recommande d’attendre d’en savoir plus sur leur diffusion et sur l’effet du couvre-feu avant d’envisager de durcir les restrictions. Libération propose, lui, cet enseignement de la crise actuelle: "La nécessaire humilité face à un virus qui est en train de fragiliser plus qu’on ne l’imagine nos certitudes".

Italie : démission du Premier ministre Giuseppe Conte

A la Une, également, la démission, attendue aujourd’hui, du Premier ministre italien, Giuseppe Conte. Il Fatto Quotidiano ne décolère pas face à la crise politique ouverte par la défection de Matteo Renzi et de son parti Italia Viva, qui ont quitté la coalition au pouvoir le 13 janvier. "Les Italiens, qui attendent des nouvelles des vaccins et un plan de relance, assistent au spectacle avec un mélange de consternation et de dégoût", critique le journal. Parti à la chasse aux députés centristes et indépendants n’appartenant pas à sa coalition, Giuseppe Conte cherche, désormais, à se maintenir au pouvoir sans trop modifier les grands équilibres de son gouvernement, selon Il Manifesto, qui le désigne comme probable successeur de lui-même. Giuseppe Conte en route pour obtenir un nouveau mandat du président de la République, et tenter de former un nouveau gouvernement - le troisième depuis 2018. C’est à voir aussi avec un dessin de Vauro, qui le montre se rendant au Quirinale, le palais présidentiel. "Mais combien êtes-vous?", interroge un garde en faction.

Personnes transgenres dans l’armée américaine

Un mot, enfin, de l’autorisation accordée hier par le nouveau président des Etats-Unis, Joe Biden, aux personnes transgenres, de servir dans l’armée américaine. Cette mesure très symbolique, qui défait une décision, controversée et jugée discriminatoire de son prédécesseur, Donald Trump, saluée par The Washington Post, qui demande au nouveau président de l’inscrire également dans la loi. "Joe Biden a fait ce qu’il fallait faire en autorisant les personnes transgenres à servir ouvertement dans l’armée de leur pays. Maintenant il doit le faire de la bonne façon, c'est à dire en persuadant le Congrès de voter une loi, une bonne fois pour toutes", demande le journal. Dans le dessin de Bill Bramhall, l’oncle Sam répond à la question: "Comment doit-on s’adresser à un soldat qui était jusque-là une soldate?". "Merci de servir le pays", tout simplement.

Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse (du lundi au vendredi, à 7h20 et 9h20 heure de Paris). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

           

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine