Focus

L'épineuse question du retour des enfants de jihadistes français

La fille de Pascale est partie en 2015 pour rejoindre l'organisation État islamique, elle a suivi son conjoint de l'époque avec ses trois enfants.
La fille de Pascale est partie en 2015 pour rejoindre l'organisation État islamique, elle a suivi son conjoint de l'époque avec ses trois enfants. © France 24

Plus de 600 enfants de jihadistes européens seraient toujours retenus dans les camps syriens sous contrôle kurde. Ils se trouvent avec leurs mères dans les camps de Roj et d'Al-Hol, où sont regroupées beaucoup d'anciennes combattantes de l'organisation État Islamique. Environ 60 à 70 % d'entre eux ont moins de cinq ans, et quasiment tous les autres ont moins de 12 ans. Dans ces camps, les conditions de vie sont insalubres : pas moins de 371 enfants y sont morts en 2019. 

Publicité

Depuis l'effondrement du groupe État islamique en mars 2019, la France a ramené 28 enfants de Syrie. Elle a choisi d'organiser le retour des enfants "au cas par cas". Une politique dénoncée par les organisations internationales et par les familles de ces enfants, qui demandent le rapatriement de tous les enfants. 

Noémie Roche et Yena Lee ont rencontré certaines de ces familles, voici leur reportage.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine