Hong Kong fait ses adieux à la liberté de la presse

Focus
Focus © France 24

Pour la deuxième année consécutive, les Hongkongais n'ont pas le droit de commémorer le massacre de la place Tiananmen, survenu à Pékin il y a 32 ans. Officiellement, les autorités évoquent le risque de transmission du coronavirus, mais pour les activistes, ce n'est qu'un nouveau recul des libertés. Autrefois libre, rebelle et florissante, la presse elle aussi ressent de plus en plus la pression des autorités.