Info éco

L'appel au boycott de produits français peut-il avoir un impact sur les entreprises ?

Les produits de la marque Bel vidés des rayons de supermarchés au Koweït.
Les produits de la marque Bel vidés des rayons de supermarchés au Koweït. © DR

Le président turc Reccep Tayyip Erdogan a appelé lundi au boycott de produits français, dans une nouvelle surenchère contre l'Hexagone. Il est le premier dirigeant à faire un tel appel dans le monde. Quel risque pour les entreprises françaises ? Décryptage.

Publicité

Le risque d'impact économique pour la France est assez, voir très faible, même si le ministre délégué au Commerce suit la situation de près. Ce boycott, "orchestré depuis la Turquie", selon Franck Riester, risque avant tout de coûter cher à Ankara, déjà menacée par des sanctions européennes dans un autre dossier. La France, elle, ne veut pas "s'abaisser à répondre aux invectives inacceptables de Recep Tayyip Erdogan et veut privilégier le "dialogue et l'apaisement", affirme à France 24 une source à l'Élysée.

Aucune des entreprises concernées contactées par France 24 n'a souhaité faire de commentaire. C'est le Medef qui monte au front : Fabrice Le Saché, vice-président et porte-parole de l'organisation patronale, estime que ce boycott ne sera probablement pas suivi de faits. Il s'agit d'un "buzz de quelques jours et puis ça retombera", affirme-t-il. "La France ne cédera pas au chantage, il ne faut pas oublier que c'est la France qui a été attaquée", conclut-il, en référence à l'assassinat de Samuel Paty.

 

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine