Journal de campagne - USA 2020

Prestation de serment d'Amy Coney Barrett et vote par anticipation

Journal de campagne
Journal de campagne © France 24

Retour sur l'actualité de la campagne pour la présidentielle du 3 novembre 2020 aux États-Unis, avec l'image qui a marqué la semaine, les sujets qui font polémique et l'analyse de la semaine.

Publicité

- L'image de la semaine : c'est la prestation de serment d'Amy Coney Barrett, qui a donc franchi ces colonnes de la Cour suprême pour siéger parmi les 9 sages de l'institution la plus puissante du pays. Outre la polémique suscitée par la candidature de la magistrate, cette nomination est historique : pour la première fois depuis 150 ans, un membre de la Cour suprême a été confirmé sans aucune voix de l'opposition. 

- La polémique de la semaine : alors qu'il semblait avoir renoncé à cette idée, Donald Trump a de nouveau évoqué le fait qu'il pourrait remettre en cause la légitimité du résultat s'il n'était pas désigné vainqueur le soir du 3 novembre. Une position qu'il justifie par les fraudes massives que pourrait recéler le vote par correspondance, selon lui. Cela pourrait ainsi contraindre la Cour suprême, encore elle, à devoir arbitrer et départager les candidats.

- L'analyse de la semaine : partout à travers le pays, les électeurs américains ont massivement choisi le vote par anticipation. Par courrier ou dans les urnes, cela annonce un taux de participation record pour cette élection, que les deux camps désignent comme la plus importante de l'histoire des États-Unis. Une mobilisation particulièrement visible au Texas cette semaine. Mais à qui vont profiter ces voix inhabituellement nombreuses ? Notre reporter Fanny Allard s'est rendue à Austin au Texas.

- Et maintenant : jusqu'au dernier moment, les candidats battront la campagne pour tenter de faire basculer la décision en leur faveur. Mais, mardi dans la nuit, les dés seront jetés... Tous les yeux seront alors tournés vers la Floride, où les deux candidats sont au coude à coude, mais que Donald Trump n'a tout simplement pas le droit de perdre. En cas de défaite républicaine là-bas, l'issue du scrutin pourrait alors être connue dès la première heure de la soirée électorale.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine