Journal de l'Afrique

Escalade de violences post-électorales en Guinée, au moins neuf morts

Tensions à Conakry, la capitale de la Guinée.
Tensions à Conakry, la capitale de la Guinée. © AFP

La Guinée, qui attend les nerfs à vif les résultats de la présidentielle de dimanche, a vécu mercredi une escalade des violences post-électorales, qui ont fait neuf morts. Le leader de l'opposition, Cellou Dalein Diallo, dit être "séquestré chez lui" et que des policiers stationnent devant ses bureaux. Le point avec notre envoyé spécial à Conakry dans cette édition.

Publicité

À dix jours de la présidentielle en Côte d'Ivoire, la tension monte dans le pays. Au moins sept personnes sont mortes et une quarantaine ont été blessées dans des affrontements intercommunautaires autour de Dabou, à 50 km à l'ouest d'Abidjan. Un couvre-feu est instauré dans l'ensemble du département de Dabou, de 19 h à 6 h du matin, jusqu'au dimanche 25 octobre. Cette mesure pourra être reconduite.

La situation est toujours explosive au Nigeria. Mardi soir, la police a fait feu sur des manifestants et le bilan est difficile à établir. Amnesty International parle de plusieurs morts, le gouverneur de l'État de Lagos affirme, lui, qu'il n'y a que des blessés. Les détails avec notre correspondant, Moïse Gomis. 

En Algérie, un tournoi de football féminin en Kabylie a suscité de nombreuses réactions sur la Toile algérienne. Des femmes de différents âges se sont affrontées, et au-delà du foot, l'idée est de promouvoir la place des femmes dans le sport et dans la société.

Enfin, nous vous proposons des images des œuvres de l'artiste togolais Sadikou Oukpedjo. Le peintre interroge la place des êtres humains par rapport à la nature. Ces créations ont été réalisées pour la Foire internationale d'art contemporain à Paris, annulée cette année mais vous pouvez retrouver les oeuvres à la galerie Cécile Fakhoury à Paris et à la galerie du même nom de Dakar.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine