Accéder au contenu principal
Journal de l'Afrique

Violences au Nigeria : le président Buhari demande aux jeunes d'arrêter de manifester

De nombreuses voix s'indignent après la répression des manifestations au Nigeria
De nombreuses voix s'indignent après la répression des manifestations au Nigeria © agences

Le président nigérian Muhammadu Buhari a prévenu jeudi les manifestants qu'il "n'autoriserait personne, ni aucun groupe à mettre en péril la paix et la sécurité nationale", après plusieurs jours de soulèvements populaires, dans un discours télévisé. "Résistez à la tentation d'être utilisés par des éléments subversifs pour causer le chaos et tuer notre jeune démocratie", a appelé le chef de l'État après la répression sanglante, mardi, de manifestations pacifiques à Lagos. Selon Amnesty international, 12 personnes ont été tuées. Nous serons sur place avec notre correspondant.

Publicité

Wizkid, Davido, Tiwa Savage...Les stars nigérianes de l'afrobeat et de nombreuses stars internationales comme Beyoncé ou Rihanna, prennent position pour demander l'arrêt des violences et de la brutalité policière. Nous ferons un tour des réactions.

Également au programme, la Guinée sous haute tension. Dans les rues de Conakry, l'ambiance est morose et tendue, et de nombreux citoyens espèrent un retour au calme. Reportage d'Elimane Ndao et Malick Diakité dans ce journal.

En Côte d'Ivoire, le gouvernement a fait un pas important vers l'opposition, notamment à propos de la composition de la commission électorale. Mais Henri Konan Bedié et Pascal Affi N'Guessan ont adressé une fin de non-recevoir. 

Enfin le Gabon passe à la seconde phase d'allègement des restrictions anti-Covid. Les restaurants peuvent reprendre du service sous réserve d'un protocole sanitaire, mais les bars restent fermés.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.