Décès de John Magufuli : la Tanzanie pleure un président qui a divisé

Kiosque à journaux à Dar-es-Salam, en Tanzanie.
Kiosque à journaux à Dar-es-Salam, en Tanzanie. © agences

La Tanzanie est en deuil après la mort du président John Magufuli. Les drapeaux sont en berne à Dar-es-Salaam, au premier des 14 jours de deuil national décrétés par la vice-présidente, Samia Suluhu Hassan. Selon la Constitution, elle doit prendre sa succession jusqu'à la fin de son mandat, en 2025, devenant ainsi la première femme présidente de la Tanzanie. À la tête du pays depuis 2015, John Magufuli, 61 ans, est officiellement mort mercredi de problèmes cardiaques. Cette annonce a mis fin à près de trois semaines de spéculations sur son état de santé.

Publicité

L'un des enjeux de la présidentielle au Congo est l'économie. À Pointe-Noire, de nombreuses petites et moyennes entreprises sont en grande difficulté et espèrent une relance qui tarde à arriver. Reportage dans cette ville portuaire. Vous entendrez également Anatole Collinet Makosso, porte-parole du président sortant Denis Sassou-Nguesso, candidat à sa succession. 

Au Nigeria, le secteur de l'argent mobile est en plein essor. Il s'est développé pendant la crise sanitaire et a profité de la fermetures des banques.

Enfin, vous découvrirez le travail de l'artiste contemporaine marocaine Ghizlane Agzenaï, plasticienne célèbre pour ces totems très colorés, travaillés sur du bois, du métal ou des toiles. Elle explique à Célia Caracena et Harold Girard pourquoi elle affectionne de travailler les tonalités vives, symbole d'une énergie positive et apaisante. Les œuvres de Ghizlane Agzenaï sont à découvrir à la 193 Gallery, à Paris.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine