L'invité de l'éco

"La destruction de la biodiversité a ouvert une ère de pandémies"

L'INVITÉ DE L'ÉCO
L'INVITÉ DE L'ÉCO © France 24

Les activités humaines sont en train de laisser une empreinte profonde dans les couches géologiques. Avec la pandémie de Covid-19, nous entrons dans une nouvelle ère, prévient l'économiste Benjamin Coriat, celle de l'anthropocène, ou plutôt du "capitalocène", comme il le suggère, marquée par les changements climatiques et les risques sanitaires à échelle mondiale. Professeur des universités à Paris-XIII et membre du collectif des Économistes atterrés, il publie "L'anthropocène et le bien commun" aux éditions Les liens qui libèrent.