Outre-Mer

Crise aux Antilles : pas de retour à la normale malgré un début de dialogue

Les barrages se poursuivent en Guadeloupe.
Les barrages se poursuivent en Guadeloupe. © Capture d'écran France 24

L'actualité de l'Outre-mer est restée dominée cette semaine par la crise aux Antilles. Les tensions subsistent en Guadeloupe et en Martinique, même si les nuits ont été un peu plus calmes. Les derniers jours ont été marqués par la visite éclair du ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu, et l'ouverture du dialogue entre élus locaux et collectif en Guadeloupe. Les négociations sont plus compliquées en Martinique.

Publicité

Tensions, crise sanitaire, économie à l'arrêt : pour le tourisme, c'est le coup de grâce. Les annulations se succèdent et les visiteurs venus en nombre découvrir l'archipel subissent la situation.

Sur le front du Covid-19, la Martinique voit monter la cinquième vague. La pression hospitalière augmente depuis une dizaine de jours, selon le directeur général adjoint du CHU. Des évacuations sanitaires sont prévues dans les prochains jours.

De son côté, la Nouvelle-Calédonie, isolée depuis près de deux ans en raison de la pandémie, a rouvert ses frontières. Tous les passagers adultes doivent être vaccinés. Les voyageurs de plus de 12 ans doivent être munis d'un test négatif et s'engager à s'isoler pendant sept jours.

Une crise sanitaire qui est invoquée par les indépendantistes en Nouvelle-Calédonie pour demander le report du troisième et dernier référendum d'autodétermination de la collectivité d'outre-mer – référendum maintenu par l'État au 12 décembre. La campagne se déroule donc sans la participation des indépendantistes.

Enfin, nous vous racontons l'exploit, en Polynésie, de six nageurs handisport de l'Académie Philippe Croizon, qui ont réussi la traversée entre Tahiti et Moorea – de 25 kilomètres – en moins de huit heures.... Et malgré le mauvais temps.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine