PRESIDENTIELLE

Obama prend la tête des sondages devant Clinton

4 mn

Selon deux sondages signés CNN et Gallup, Barack Obama est en tête côté démocrate. Hillary Clinton compte 10 points et 13 points de retard.6

Publicité

Barack Obama "pourrait avoir un bon débat avec lui-même", a ironisé Mme Clinton dans un débat crucial organisé trois jours avant une deuxième consultation électorale, mardi dans le New Hampshire.

Le sénateur de l'Illinois semble en mesure de l'emporter également dans cet Etat du nord-est, ce que la plupart des experts jugeraient dévastateur pour l'ex-Première dame.

Les premiers sondages réalisés depuis les assemblées d'électeurs de l'Iowa de jeudi montrent en effet que Mme Clinton a perdu l'avance dont elle bénéficiait dans ce petit Etat de Nouvelle-Angleterre, se trouvant désormais à égalité avec Barack Obama selon CNN, en retrait selon deux autres enquêtes.

L'attaque de Mme Clinton, manifestant sa volonté de se relancer coûte que coûte, lui a attiré une ferme riposte de M. Obama, qui l'a appelée à ne pas "déformer" son bilan. Elle a aussi suscité une attaque cinglante du troisième homme de la course, John Edwards, qui l'a laissée livide en la traitant d'agent du "statu quo" opposé à tout changement.

"Je veux le changement, et j'ai déjà réalisé le changement", s'est emportée Mme Clinton, reprenant à son compte les réformes mises en oeuvre par l'administration de son mari Bill Clinton dans les années 1990, et assurant que l'arrivée d'une femme dans le Bureau ovale représenterait en soi un changement majeur.

Avant le débat, les deux favoris de la course démocrate avaient multiplié les réunions, réussissant à s'adresser à eux deux à plusieurs milliers d'électeurs potentiels.

Mme Clinton a également organisé des réunions en petit comité, invitant notamment quatre jeunes dans son bus de campagne, tentant de convaincre un par un que "le changement n'arrive qu'avec l'expérience", le thème de ses clips télévisés. L'ex-président Bill Clinton était également dépêché aux quatre coins de l'Etat dans un furieux effort pour reprendre le dessus.

En face, le charismatique sénateur de l'Illinois Barack Obama, qui ambitionne à 46 ans de devenir le premier président noir des Etats-Unis, fait miroiter l'avènement d'une nouvelle ère d'"espoir" à Washington lors d'énormes rassemblements à l'allure de concerts de rock.

Vendredi, son discours avait enthousiasmé ses partisans et séduit des hésitants. "Je viens de me décider", a ainsi déclaré à l'AFP Elizabeth Clardy, 87 ans, jusqu'alors fidèle à Hillary Clinton mais jugeant "merveilleux" le discours d'Obama.

Côté républicain, le vainqueur de l'Iowa Mike Huckabee, dont le positionnement chrétien est peu porteur dans le New Hampshire, un Etat moins pieux que l'Iowa, joue sur la fibre populaire et amorce une modeste remontée dans les sondages.

Il s'est engagé avec son adversaire Mitt Romney dans une controverse acide sur la politique étrangère du président George W. Bush dès l'ouverture d'un débat télévisé républicain samedi soir, juste avant le débat démocrate.

Mais dans le New Hampshire, c'est un revenant, John McCain, 71 ans, qui bataille pour conserver son avance, chiffrée à 6 points par CNN, et repousser les attaques de M. Romney.

M. McCain a été sans pitié avec M. Romney dans le débat. "Nous sommes d'accord, vous êtes le candidat du changement", lui a-t-il notamment lancé en riant, une façon de dénoncer son virage à droite marqué depuis qu'il s'est lancé en campagne.

M. Romney, ancien gouverneur du Massachusetts voisin qui fut notamment ouvert sur le droit à l'avortement avant d'y devenir ferment opposé, joue sans va-tout dans le New Hampshire, après avoir perdu mardi en Iowa malgré un lourd investissement en temps et en argent.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine