Accéder au contenu principal
ALLEMAGNE - ELECTIONS

La CDU de Merkel perd une élection régionale

3 min

La CDU d'Angela Merkel a conservé la majorité dans le land de Basse-Saxe, mais a été devancée en Basse-Saxe par le SPD et risque de perdre la main. Précisions d'A. Maillet, notre correspondante.

Publicité

Le parti conservateur (CDU) de la chancelière allemande Angela Merkel semblait en passe dimanche de perdre le pouvoir en Hesse après de lourdes pertes aux élections régionales, d'après les sondages réalisés à la sortie des bureaux de vote.

La CDU a en revanche conservé une confortable majorité avec ses alliés libéraux du FDP, face aux sociaux-démocrates (SPD), dans le second scrutin de la journée, dans le Land de Basse-Saxe (nord du pays).

Les sociaux-démocrates devancent la CDU (chrétiens-démocrates) de 0,5% à 2% en Hesse (centre-ouest de l'Allemagne), dans les sondages diffusés par les chaînes nationales de télévision ARD et ZDF.

D'après ces résultats, le chef du gouvernement régional de Hesse, Roland Koch, qui avait fait campagne contre les délinquants étrangers, ne serait plus en mesure de former avec les libéraux du FDP, ses alliés traditionnels, une majorité pour gouverner.

Le SPD, partenaire de la CDU dans le gouvernement fédéral de coalition, a obtenu 37 à 37,5% des voix, selon les sondages.

"La social-démocratie est de retour", s'est félicitée la candidate du SPD Andrea Ypsilanti devant ses partisans. "Nous avons montré qu'en faisant campagne pour l'égalité et une nouvelle culture politique, nous pouvions gagner des élections. Et cela vaut aussi au niveau fédéral", a-t-elle dit.

La CDU remporte entre 35,5% et 36,5% des suffrages, contre 48,8% aux dernières élections en 2003. Le FDP recueille 9 à 9,5% des voix, devant les Verts (8%). Die Linke (La Gauche) ne parviendrait pas à franchir la barre des 5% qui permet de siéger au parlement régional.

Même si la victoire du SPD se confirme, Mme Ypsilanti, une sociologue de 50 ans, n'est toutefois pas encore au pouvoir : une alliance avec les Verts seuls ne lui donnera pas une majorité de gouvernement.

D'après une projection de la chaîne ARD, les deux blocs auraient le même nombre de sièges, soit 55.

Au total, 10,1 millions d'électeurs étaient appelés aux urnes dans les deux Länder dirigés par la CDU.

L'élection serrée en Hesse, où se concentrent à Francfort les institutions financières, était très suivie et considérée par la majorité des observateurs comme lourde de conséquences pour la coalition à Berlin.

Mme Merkel et la CDU avaient défendu M. Koch, 49 ans, au pouvoir depuis 1999 et très critiqué pour ses discours contre les criminels étrangers et des slogans à tonalité xénophobe.

"C'est une sévère défaite pour Roland Koch, mais aussi pour Angela Merkel qui l'a soutenu", a commenté une des deux chefs des Verts, Claudia Roth. Koch a perdu le soutien de la majorité de la société".

Le SPD avait fait campagne pour l'introduction d'un salaire minimum généralisé en Allemagne, mesure populaire mais que les milieux conservateurs considèrent comme nuisible à l'emploi.

En Basse-Saxe, le candidat CDU Christian Wulff, 48 ans, a revendiqué la victoire. "Nous avons avec le FDP une large majorité de plus de 50%", s'est écrié cet avocat de formation, populaire et consensuel, qui avait pris ses distances avec Roland Koch en faisant campagne pour l'intégration des étrangers.

Fait notable à l'issue de ce scrutin, le nouveau parti Die Linke (La Gauche), qui réunit des communistes de l'ex-RDA et des dissidents du SPD emmenés par Oskar Lafontaine, a franchi la barre des 5% en Basse-Saxe. Il sera pour la première fois en mesure d'envoyer des députés au parlement d'un important Land de l'ouest du pays.

Dietmar Bartsch, un des dirigeants de La Gauche, a salué "un résultat extraordinaire", affirmant qu'il fallait désormais compter avec un cinquième parti en Allemagne. "Nous avons changé aujourd'hui le paysage politique en Allemagne", a-t-il déclaré.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.