CAN 2008

L'Angola dompte les Lions sénégalais

3 mn

Mené au score, l'Angola a créé la surprise en renversant la situation pour finalement l'emporter 3 à 1 face au Sénégal. Le buteur des Antilopes noires, Manucho, a signé un doublé.

Publicité

L'Angola et son buteur Manucho, auteur d'un doublé, ont créé une énorme sensation en dominant 3-1 le Sénégal, qui voit sa tâche sérieusement compliquée dans la course à la qualification pour les quarts de finale, dimanche à Tamale.


Les Palancas Negras ont ainsi confirmé les espoirs suscités par leur première sortie face aux Bafana Bafana et démontré qu'il faudra désormais compter avec eux sur le continent. Leur billet pour le prochain tour est pratiquement acquis avant leur match face à la Tunisie, jeudi.


Pour le Sénégal, la désillusion est totale et la sortie de route presque assurée. Les Lions sont désormais dans l'obligation de rééditer le même scénario qu'il y a deux ans, quand ils avaient arraché leur billet lors de la dernière rencontre après un parcours chaotique (2 défaites, une victoire).


Tenus en échec par la Tunisie (2-2) mercredi, les Sénégalais étaient pourtant dans l'obligation d'enclencher leur marche en avant. Mais leur inconstance leur a, une nouvelle fois, joué des tours et cette nouvelle douche froide pourrait leur coûter très cher.


Si le Sénégal est parvenu en première période à supporter le défi physique imposé par les athlétiques Palancas Negras, il a été encore victime de l'inefficacité de ses attaquants, le duo Niang-Diouf en tête, et du manque de vigilance de son arrière-garde, surprise en seconde période par deux coups de boutoirs du géant angolais Manucho (50, 68) avant d'être terrassé sur une tête de Flavio (76).


C'est de ce même secteur défensif qu'était toutefois venue l'ouverture du score sénégalaise sur une tête rageuse de Faye (21). Mais ces trois fautes d'inattention après la pause ont ruiné tout le travail de sape des deux milieux Sall et Diop, qui avaient écoeuré les Angolais durant les 45 premières minutes, et soulagé une défense qui avait fort à faire avec la paire Manucho-Flavio.


Il n'y a plus désormais qu'un exploit contre l'Afrique du Sud, jeudi, qui pourrait sauver les Lions de la Teranga.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine