KENYA

Nouvelles émeutes dans la vallée du Rift

2 mn

Des barricades, rapidement démantelées par les forces de sécurité, ont été érigées lundi à l'aube à Naivasha, une des villes de la province de la vallée du Rift. Des violences qui compliquent la médiation de Kofi Annan.

Publicité

Des barricades, rapidement démantelées par les forces de sécurité, ont été érigées lundi à l'aube à Naivasha (90 km au nord-ouest de Nairobi), une des villes de la province de la vallée du Rift affectées par les violences post-électorales au Kenya, a constaté l'AFP.

La quasi-totalité des commerces de la ville était fermée et la police patrouillait les rues du centre-ville après avoir dégagé des barricades installées par de petits groupes de protestataires.

Selon des habiants interrogés par l'AFP, des maisons ont été incendiées pendant la nuit dans des bidonvilles de la ville. Aucun bilan d'éventuelles victimes de ces incendies n'était disponible dans l'immédiat.

Neuf personnes ont été tuées dimanche dans des affrontements entre groupes de jeunes à Naivasha.

A Nakuru, capitale de la province de la Vallée du Rift qui a été la plus touchée la semaine dernière par les violences, la ville était calme lundi matin et la circulation a rerpis sur les principaux axes routiers, a constaté un photographe de l'AFP.

Quarante morts ont été dénombrés par la police dimanche, tous dans la Vallée du Rift où se concentrent désormais les troubles, ce qui porte à 130 le nombre de personnes tuées dans cette province kényane depuis jeudi soir.

Le Kenya, l'un des pays d'Afrique les plus stables jusqu'à la fin de l'année dernière, traverse une crise majeure née de la contestation des résultats officiels de l'élection présidentielle du 27 décembre.

En un mois, plus de 900 personnes ont été tuées dans les violences post-électorales et environ 250.000 personnes ont été déplacées.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine