MUSIQUE - LIBAN

Fairouz enflamme Damas malgré la polémique

2 mn

La diva libanaise Fairouz s'est produite pour la première fois depuis plus de vingt ans à Damas, ce qui a suscité une polémique au Liban, au moment où une vive tension oppose les deux pays.

Publicité

Agée de 73 ans, Fairouz est considérée comme plus grande chanteuse arabe depuis la disparition d'Oum Kalsoum. Elle est aussi célèbre pour ses chants religieux de Noël et de Pâques.

Fairouz a électrisé la salle de l'opéra, même si elle se produisait en playback dans l'opérette "Sah al-Nawm" (As-tu bien dormi?).

La diva doit donner huit concerts, tous complets, à Damas, désignée "capitale culturelle 2008 du monde arabe".

L'annonce de sa venue à Damas a provoqué une polémique au Liban. Le bureau de la star a dû diffuser un communiqué assurant que "Fairouz montera sur scène à l'opéra en Syrie. Que les hommes politiques se calment".

La majorité parlementaire libanaise accuse Damas, ancienne puissance de tutelle, d'être impliquée dans des attentats contre des personnalités antisyriennes depuis 2004 et de bloquer le processus politique à Beyrouth.

Selon le quotidien libanais an-Nahar, les critiques de Fairouz estiment que le pouvoir syrien "tente, à travers ces concerts, de redorer son image de régime dictatorial (...). Comment Damas est-elle promue capitale de la culture pour 2008, alors que les intellectuels syriens et arabes sont opprimés".

Au contraire, les partisans de sa visite à Damas affirment que "l'art n'a rien à voir avec la politique. Fairouz présente son oeuvre au public syrien, et non pas à un chef politique", poursuit le journal.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine