BIRMANIE

Inculpation de dix meneurs des manifestations birmanes

2 mn

Dix opposants, arrêtés en août pour avoir mené les premières manifestations à l’origine des protestations de masse contre le régime militaire birman, ont été inculpés.

Publicité

Les autorités birmanes ont inculpé dix opposants arrêtés en août dernier après avoir mené les premières manifestations contre le régime militaire qui s'étaient transformées en mouvement de protestation de masse, a annoncé mardi un avocat.

Parmi les dissidents inculpés figurent des militants connus du combat en faveur de la démocratie en Birmanie, notamment les anciens leaders étudiants Min Ko Naing et Ko Ko Gyi, a précisé à l'AFP l'avocat Aung Thein.

"Ils vont certainement être jugés en secret à la prison d'Insein", au nord de Rangoun, où ils sont détenus, a-t-il dit, ajoutant: "je suis prêt à les défendre mais, jusqu'à présent, je n'ai pas été autorisé à les rencontrer".

Cet avocat, qui travaille pour la Ligue nationale pour la démocratie (LND), principal parti d'opposition dirigé par Mme Aung San Suu Kyi, a dit qu'il avait eu connaissance des inculpations par les familles des opposants, elle-mêmes informées lors de visites à la prison d'Insein la semaine dernière.

Les dissidents sont officiellement poursuivis pour avoir enfreint la loi sur les publications. Aucune autre information n'a été immédiatement donnée par les autorités.

Min Ko Naing et Ko Ko Gyi avaient fait partie des animateurs d'une première révolte contre les généraux déclenchée par des étudiants en 1988 et qui avait été réprimée dans le sang.

Ces deux hommes, qui ont déjà été emprisonnés pendant des années, avaient formé, après leur libération, un groupe composé d'anciens étudiants, appelé "Génération 88" et qui a joué un rôle clef dans le déclenchement en août dernier des premières manifestations contre la vie chère en Birmanie.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine