Accéder au contenu principal
AGRICULTURE - SANTE

Embargo européen sur le boeuf brésilien

2 min

Premier exportateur mondial de viande bovine, le Brésil voit son boeuf déclaré indésirable par l'Union Européenne à partir de ce jeudi. Une interdiction motivée par des raisons sanitaires.

Publicité

L'Union européenne va suspendre toute nouvelle importation de boeuf brésilien à compter de jeudi, faute d'avoir obtenu des garanties sanitaires suffisantes du Brésil, premier exportateur mondial de cette viande, a indiqué mercredi la Commission européenne.

En décembre, l'UE avait prévenu le Brésil qu'à compter du 31 janvier 2008, les importations de boeuf ne seraient autorisées que si la viande bovine provenait d'une liste d'élevages sélectionnés respectant pleinement les obligations sanitaires de l'UE.

Les autorités brésiliennes ont proposé une liste de 2.600 fermes, que ne peut accepter en l'état la Commission. Donc de facto, les nouvelles importations seront suspendues à compter de jeudi.

"Il n'y a pas de liste qui donne satisfaction pour le moment. Cela signifie qu'à l'heure où nous parlons, aucune ferme ne sera autorisée à exporter vers l'Union européenne", a dit à la presse le commissaire européen à la Santé, Markos Kyprianou.

Il a ajouté que les fermes proposées par les autorités brésiliennes ne pourraient obtenir l'aval européen qu'après un examen qui prendra du temps, soit "sur la base de la documentation" fournie par le Brésil, soit "par le biais d'inspections (sur place) si nous le jugeons nécessaire".

Ce conflit, qui dure depuis plusieurs mois déjà, est né d'inquiétudes en Europe, particulièrement en Grande-Bretagne et en Irlande, sur la traçabilité du boeuf brésilien et le contrôle des mouvements des bêtes, alors que le pays est touché par la maladie de la fièvre aphteuse.

L'UE insiste en particulier pour que les bêtes aient été gardées sur les sites choisis pendant une période d'au moins 40 jours avant l'abattage.

Cette décision fait suite à une visite d'experts vétérinaires européens au Brésil en novembre qui ont identifié "plusieurs déficiences graves et répétées dans les systèmes brésiliens de traçabilité et sanitaire", selon la Commission.

Trois Etats de ce pays, touchés par la fièvre aphteuse, font déjà l'objet d'un embargo de l'UE sur les importations de viande bovine.

Le Brésil est le premier exportateur de viande de boeuf avec près de 2,3 millions de tonnes, soit le tiers du total mondial.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.