Accéder au contenu principal

Déficit record du commerce extérieur français

38 à 39 milliards d'euros : le déficit de la balance commerciale bat un nouveau record en 2007. Le secrétaire d'Etat Hervé Novelli (photo) doit revoir à la hausse les estimations du gouvernement.

Publicité

Le secrétaire d'Etat chargé du Commerce extérieur Hervé Novelli a indiqué que le déficit commercial français pour 2007 était "proche de 38-39 milliards d'euros", chiffre qu'il qualifie de "triste record", dans La Tribune à paraître jeudi.



Le ministre affine ainsi la fourchette de 35 à 40 milliards de déficit qu'il avait annoncée mercredi matin sur Canal+. Le chiffre officiel doit être annoncé jeudi matin par les Douanes.



"Malgré la progression des exportations, notre solde industriel, à peine positif, ne peut compenser la facture énergétique qui représente plus de l’essentiel du déficit commercial", explique M. Novelli dans La Tribune.



Le déficit historique de 2006, 28,2 milliards d'euros selon les dernières données des Douanes, est d'ores et déjà largement battu. Sur les onze premiers mois de l'année, le déficit commercial s'affiche à 35,5 milliards d'euros, bien plus que les 31,7 milliards sur lesquels tablait le gouvernement pour 2007.

 

La balance commerciale était encore positive en 2003. Hervé Novelli explique l'aggravation de la situation par la hausse du prix des carburants, un argument contesté par les experts qui évoquent la baisse de compétitivité des entreprises.

 

Ce mauvais chiffre était attendu, en raison notamment de l'appréciation de l'euro mais aussi et surtout à cause d'une
dégradation de la compétitivité de l'économie française qui s'accentue depuis le début des années 2000.



Après avoir amputé la croissance du produit intérieur brut de 0,3 point en 2006, la contribution négative du commerce  extérieur serait ainsi de l'ordre de 0,4 point en 2007. 

L'appréciation de 10% de la monnaie unique européenne, qui renchérit le prix des exportations hors de la zone euro, et l'envolée des cours du pétrole (+54% pour le Brent) ont desservi le commerce extérieur français en 2007.



Dans une étude récente intitulée "La compétitivité française en 2007", le centre de recherche Coe-Rexecode indique que la part des échanges français dans l'ensemble des échanges mondiaux de marchandises a baissé en huit ans, passant de 5,3% en 1999 à 4% en 2007.

 

Parmi les 50 premiers importateurs mondiaux, seules l'Estonie, la Pologne, la République slovaque, l'Australie et la Malaisie ont accru leurs achats en provenance de France.

 

Cette érosion s'est accompagnée d'un net décrochage entre l'évolution des exportations françaises et celles des principaux pays de la zone euro, Allemagne en tête.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.