Accéder au contenu principal

L'armée russe nie avoir violé l'espace aérien japonais

L'armée de l'air russe a démenti l'information du ministère nippon des Affaires étrangères selon laquelle un de ses appareils a pénétré l'espace aérien japonais.

Publicité

L'armée de l'air russe a démenti qu'un de ses appareils ait pénétré samedi dans l'espace aérien japonais, comme l'a affirmé le ministère nippon des Affaires étrangères.

"Les appareils de l'armée de l'air russe ont rempli leur mission selon ce qui était prévu. L'espace aérien militaire japonais n'a pas été violé", a déclaré un porte-parole de l'armée de l'air russe, Alexandre Drobichevski, cité par l'agence Itar-Tass.

Les bombardiers stratégiques russes ont volé "en stricte conformité avec les règles internationales" et "sans violer la frontière entre les deux pays", a affirmé le porte-parole.

Le ministère japonais des Affaires étrangères a affirmé qu'un bombardier stratégique de l'armée russe a brièvement pénétré samedi matin dans l'espace aérien du Japon, au sud de Tokyo, déclenchant l'intervention de 22 avions japonais.

L'intrusion de l'appareil, un TU-95, a eu lieu à 07h30 (22h30 GMT) et a duré trois minutes, a précisé le ministère, ajoutant qu'il avait fait part de sa "vive protestation" auprès de l'ambassade de Russie à Tokyo.

Vingt-deux appareils de l'armée de l'air japonaise, dont des chasseurs F-15, ont escorté le bombardier jusqu'à ce qu'il quitte l'espace aérien du Japon, a indiqué le ministère japonais.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.