Accéder au contenu principal
CUBA

Les étudiants se "rebellent" sur le Net

3 min

Deux semaines avant que le parlement ne tranche sur le rôle de Fidel Castro, éloigné du pouvoir depuis juillet 2006, une vidéo qui montre de jeunes Cubains réclamant davantage de libertés circule à La Havane. Reportage : AFPTV.

Publicité

Une vidéo qui montre de jeunes Cubains réclamant davantage de libertés vient alimenter un débat national lancé par le régime lui-même, deux semaines avant que le parlement ne tranche sur le rôle de Fidel Castro, éloigné du pouvoir depuis près d'un an et demi.

Cette vidéo, qui circule depuis plusieurs jours à La Havane, surgit après que le chef d'Etat par intérim Raul Castro, le frère de Fidel, qui a hérité des rênes du pouvoir à la suite de l'opération chirurgicale de Fidel en juillet 2006, a annoncé que le parlement se réunirait le 24 février pour élire le président, promettant de "grandes décisions".

On y découvre des étudiants de l'Université des sciences informatiques (UCI) qui se disent partisans du régime tout en tançant le président du parlement, Ricardo Alarcon, sur des thèmes sensibles: les restrictions sur les voyages à l'étranger et l'accès à internet, ou encore le système électoral.

"Pourquoi le peuple cubain n'a-t-il pas la possibilité d'aller dans des hôtels pour touristes ou de voyager à l'étranger?", demande Eliecer Avila, qui dénonce aussi le système de la double monnaie: peso convertible pour les étrangers, qui équivaut à 25 pesos cubains, la devise utilisée par les Cubains pour les achats de première nécessité.

Visible sur internet, la vidéo, dont certains observateurs pensent qu'elle a été préparée par le gouvernement, passe de mains en mains à Cuba. Les critiques qu'elle véhicule coïncident avec les thèmes d'un débat national initié par Raul Castro, qui a exhorté la population à faire part de ses préoccupations.

Un autre des jeunes qui y apparaissent, qui se présentent comme des "révolutionnaires" convaincus, met en question le système de vote dit "uni" (pour tous les candidats) prévu pour l'élection des représentants provinciaux et des parlementaires.

"J'ai regardé les photos et biographies de tous les délégués et députés et je me suis dit: qui sont-ils ? Je ne les connais pas, c'est quoi cette histoire de 'vote uni' ?", déclare Alejandro Hernandez, en s'interrogeant aussi sur le contenu du "projet socialiste" cubain.

Le jeune Hernandez déplore également les restrictions imposées par l'Etat au courrier électronique et au chat (discussion en ligne) tout en affirmant comprendre les limitations dans l'accès à internet, justifiées notamment par La Havane par une pénurie d'ordinateurs en raison de l'embargo américain.

Dans la vidéo, le président du Parlement Ricardo Alarcon répond aux étudiants, en rappelant les accomplissements de 50 ans de révolution communiste.

Sur les voyages, il rétorque: "Si le monde entier, soit 6 milliards d'habitants, pouvaient voyager où ils voulaient, il y aurait un énorme trafic aérien. Ceux qui voyagent vraiment sont une minorité".

Sur internet, il dit ne pas avoir de réponse, et sur la question des deux monnaies, M. Alarcon souligne qu'elle est à l'étude.

La vidéo a suscité de nombreuses réactions, y compris d'enthousiasme, comme celle de cette femme au foyer de 32 ans du quartier de Miramar qui déclare: "C'est exactement ce qui se passe, ces gamins disent totalement la vérité".

"Tout ce que disent ces gamins, c'est ce qui court dans la rue", affirme à l'AFP un mécanicien de 32 ans.

D'autres habitants ne cachent pas leur scepticisme, doutant de la spontanéité du débat entre le président du parlement et les étudiants. "Cela a dû être monté (par le gouvernement) car je ne peux pas croire qu'ils oseraient sinon s'exprimer de cette façon", réagit, sous couvert d'anonymat, un serveur dans le quartier du Cerro.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.