Accéder au contenu principal

Lyon et Bordeaux se remettent en marche

Le leader du championnat Lyon et son dauphin Bordeaux ont empoché les trois points de la victoire en battant respectivement Sochaux (4-1) et Metz (3-0). Le derby Nice - Marseille clôture ce dimanche la 24e journée.

Publicité

Lyon et Bordeaux sont repartis de l'avant samedi en battant largement et respectivement Sochaux (4-1) et Metz (3-0), deux relégables, grâce notamment à des doublés de Bodmer et Cavenaghi, tandis que Nancy a retrouvé le goût de la victoire contre Toulouse (1-0).

Nice reçoit Marseille en clôture de cette 24e journée de Ligue 1 dimanche soir, dans la foulée de Caen-Lens dans l'après-midi.

L'OL, malgré son ouverture du score par Bodmer dès la 2e minute, s'est longtemps fait peur, et sa large victoire ne s'est dessinée que dans le dernier quart d'heure. La perplexité dominait même à Gerland lorsque Pancrate, oublié par Grosso, égalisait dans la lucarne de Coupet peu après la pause, un "but gag" selon Alain Perrin.

Bodmer, enfin libéré de son dépannage défensif avec l'arrivée de Boumsong, libérait les siens après avoir bien suivi un coup franc de Juninho sur le poteau. Govou et Benzema - son 16e but personnel - parachevaient l'ouvrage en fin de match.


"Injustice flagrante"

Bordeaux s'en est une nouvelle fois remis à son buteur Cavenaghi, auteur d'un penalty et d'un but au terme d'un double une-deux avec Wendel, avant qu'Alou Diarra y aille lui aussi de son but. Les Girondins se mettent dans de bonnes dispositions psychologiques avant leur déplacement mercredi sur le terrain d'Anderlecht en 16e de finale de la Coupe de l'UEFA.

Si Laurent Blanc note que le score est flatteur par rapport au jeu démontré, "c'est une soirée positive, on marque 3 buts et si on peut faire un février comme notre décembre-janvier, on maintiendra l'écart derrière nous et qui sait on pourra récupérer des points sur l'équipe devant nous..."

Nancy attendait cela depuis le 24 novembre: c'est un penalty de Puygrenier dans les arrêts de jeu qui a redonné aux Lorrains la saveur de la victoire face à Toulouse. L'ASNL, après avoir longtemps joué de malchance (à l'image de Curbelo touchant les deux montants sur la même action) revient à quatre longueurs des Girondins.

"Avec les réclamations de Toulouse, j’ai la sensation que nous avons volé le match. Or, ce n’est nullement le cas", a estimé Pablo Correa, alors que les Violets fulminaient sur le penalty, "injustice flagrante" pour Elie Baup.

Les Nancéiens enfoncent le Téfécé dans la zone de relégation, victime du regain d'Auxerre: les Bourguignons l'ont emporté à Rennes (2-1) grâce à un doublé d'Oliech et, en signant leur 2e victoire loin de leurs bases, prennent de l'air.


VA 5e

Monaco continue son parcours irrégulier en calant face à Lille (0-0), décidément roi des nuls (son 13e cette saison), et se voit du coup dépassé à la différence de but par Valenciennes, auteur d'un carton sur Lorient (3-0). VA fait un bond de la 10e à la 5e place et renoue avec la victoire au sortir de trois défaites consécutives, grâce notamment au 8e but de la saison de Savidan.

Mais pour autant, "rien n'a changé dans notre objectif: c'est le maintien", proclame Antoine Kombouaré en bon émule de Guy Roux.

Autre remontée, celle de Strasbourg, vainqueur de Saint-Etienne (3-0), toujours pâle à l'extérieur: les Alsaciens prennent la 11e place et se retrouvent à équidistance (5 pts) de la 4e place synonyme de Coupe de l'UEFA et du premier relégable.

Les Verts, eux, ont vu rouge, avec l'exclusion de Benalouane et Guarin en fin de partie. La crise reste latente dans le Forez, et Laurent Roussey est on ne peut plus direct: "Quand on veut tuer son chien, on dit qu'il a la rage, a-t-il déclaré sur Canal+. Je crois qu'il y en a qui sont heureux de cette défaite chez nous".

C'était plus calme à Paris, voire anesthésiant: le PSG n'a pu faire mieux que 0-0 face au Mans, malgré les débuts prometteurs de sa recrue brésilienne Souza, et reste 12e.
  

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.